Le marché mondial de la voiture régresse en raison de l’épidémie de coronavirus qui a commencé en Chine. En effet, ce pays est un acteur important de l’industrie automobile en tant que fournisseur de pièces. En Allemagne, une baisse des immatriculations de modèles neufs a été relevée. C’est qui ressort du bilan du mois de février dernier.

De l'autre côté du Rhin, l'économie s'appuie fortement sur le secteur automobile. Or, ce marché est actuellement en berne. En cause, la propagation du coronavirus à l'échelle planétaire qui a incité des usines de fabrication de voitures, comme celles de Volkswagen, à suspendre leurs activités.

D'autre part, depuis le 1er janvier dernier, les voitures particulières neuves commercialisées au sein de l'Union européenne ne doivent pas émettre plus de 95 grammes de CO2 par kilomètre pour éviter d'être lourdement taxées. Les acheteurs peuvent tout de même réaliser des économies en dressant une comparaison assurance. En tout cas, cette nouvelle norme affecte les constructeurs allemands, réputés pour leurs modèles puissants et imposants.

Vers un essor des voitures électriques cette année ?

Certaines marques ont dû fermer leurs ateliers de construction de voitures, en raison d'un problème d'approvisionnements. Les fabricants de voitures électriques ou hybrides en revanche ne sont pas forcément impactés par la situation d'urgence sanitaire mondiale. Au contraire, les ventes de modèles propres progressent, notamment avec l'entrée en vigueur de la nouvelle norme européenne depuis le début de l'année.


Cette tendance pourrait perdurer tout au long de 2020, selon Peter Fuß, qui travaille chez EY en tant qu'analyste. En effet, les constructeurs sortiront de nouveaux modèles. La gamme électrique ID de Volkswagen devrait justement être lancée cette année.

Il est question d'un véhicule compact connecté dont l'autonomie devrait osciller entre 330 et 550 kilomètres. Ce qui rivalise avec les performances des voitures à essence actuelles.

De son côté, Daimler prévoit de compter à son actif des centaines de milliers de modèles électriques d'ici décembre prochain.

Quelles sont les prévisions pour les mois à venir ?

Pour l'année 2020, la fédération allemande des constructeurs de voitures (VDA) table sur un recul des ventes de 4 % dans le pays. La réalité sera-t-elle plus dure ? En février dernier, le secteur a enregistré une baisse de 11 % des livraisons de voitures neuves par rapport à l'an passé.

Plus précisément, le nombre de voitures neuves mises en service le mois dernier est évalué à 239 900. Comparées aux chiffres de janvier 2020, les immatriculations ont donc diminué de 6 400 unités. En même temps, en l'espace d'un an, les commandes de modèles neufs ont baissé de 19 %.

Peter Fuß pense que la situation pourrait évoluer au cours du second semestre si le coronavirus est maîtrisé. Mais pour les mois qui viennent, ses prévisions sont quelque peu inquiétantes :

Il est très probable que nous assistions encore à une baisse à deux chiffres de pourcentage des nouvelles immatriculations au cours des prochains mois.