Avec le durcissement du malus écologique appliqué aux véhicules thermiques, les automobilistes français se tournent naturellement vers les modèles électrifiés ; une tendance qui va dans le sens de la volonté du gouvernement de se débarrasser progressivement des voitures polluantes. Pour le moment, les véhicules hybrides sont ceux qui connaissent le plus de succès, à commencer par la Toyota Yaris.

La Toyota Yaris truste le classement des meilleures ventes

La voiture hybride la plus vendue en France au mois de février 2020 ne sort donc pas des usines d'un constructeur local.

En effet, c'est la Toyota Yaris qui a eu la faveur du plus grand nombre d'automobilistes, à en croire le classement établi par AAA Data. Le modèle nippon s'est vendu à 2 762 unités, malgré le fait qu'il appartient à la catégorie « hybridation légère » ou « mild hybrid ».

Pour information, le concept d'hybridation légère donne encore la part belle au moteur thermique. En effet, le moteur électrique sert uniquement à fournir un appoint lors des phases de démarrage et d'accélération. Ce type de motorisation ne permet donc pas de rouler en tout électrique.


À la deuxième place du classement, l'on retrouve un modèle français : la Renault Clio V. Celle-ci a été vendue à près de 1 470 exemplaires, soit six de plus que la Toyota Corolla (3e). Un autre modèle du constructeur japonais intègre le top 5 des ventes, à savoir la C-HR qui a été écoulée à 1 376 exemplaires.

Peugeot domine le marché de l'hybride rechargeable

Dans la catégorie des voitures hybrides rechargeables, qui pour rappel sont plus respectueuses de l'environnement que les véhicules à hybridation légère, Peugeot a dominé les débats en février. La marque au lion a réussi à commercialiser 1 099 unités de son modèle 3008 II.

Ses principaux concurrents terminent loin derrière, à l'image de Renault qui n'a pu écouler que 794 exemplaires de sa Captur II ou encore de Citroën, qui n'est parvenu à vendre que 447 unités de la C5 Aircross.

En tout, la part de marché des voitures électrifiées (100 % électriques et hybrides) en février dernier s'élève à 28,3 %.

Bref, le succès de ces types de véhicules ne se dément pas. Ceci n'a rien d'étonnant étant donné qu'ils affichent de nombreux atouts : un impact carbone très faible, des dépenses d'entretien réduites, une assurance auto moins chère…