Assurance véhicule chauffeur de taxi : salarié et indépendant

Si vous êtes salarié, c'est l'entreprise de taxi qui va devoir assurer ses véhicules à titre professionnel. En revanche, si vous avez fait le choix d'être chauffeur de taxi indépendant, alors c'est à vous de veiller à disposer de la bonne assurance. Contrairement à une assurance auto traditionnelle, l'assurance pour les taxis inclut de fait une responsabilité civile professionnelle.

Celle-ci a pour vocation de couvrir le chauffeur s'il provoque un sinistre durant son travail. Selon le Code des transports, et plus précisément l'article L3120-4, toute personne réalisant des transports de personnes rémunérés avec un véhicule de moins de 10 places doit souscrire une telle assurance. Dans le cas contraire, le chauffeur de taxi encourt une contravention de 5e classe ainsi qu'un éventuel retrait, temporaire ou définitif, de sa carte professionnelle. Le risque est trop important pour le prendre.


Assurance véhicule chauffeur de taxi : garanties complémentaires

Comme évoqué précédemment, l'obligation est de souscrire une assurance civile professionnelle. Pour autant, cela ne suffit pas. En effet, l'assurance de base pour un chauffeur de taxi couvre les dommages corporels du conducteur et de ses clients ainsi que les dommages matériels à savoir les biens de ses clients.

Cela couvre également les dommages causés à un véhicule tiers en cas de responsabilité du chauffeur de taxi. Toutefois, il est préférable de souscrire des garanties supplémentaires. En effet, la voiture est l'outil de travail du chauffeur de taxi, comment fera-t-il s'il n'est pas assuré en cas d'accident et qu'il doit payer les réparations lui-même, voire acheter un nouveau véhicule ?

À l'image d'un conducteur lambda qui doit choisir entre une assurance au tiers et une assurance tous risques, le chauffeur de taxi doit pouvoir être protégé au regard du risque encouru.

Parmi les garanties complémentaires de son assurance auto, il peut souscrire une garantie pour être indemnisé totalement au regard de la valeur de son véhicule.

Mais il doit également songer au dépannage, à l'assistance de son véhicule et celle de ses clients. Dans le cas contraire, s'il a un accident sur son trajet, il devra faire en sorte que ses clients puissent malgré tout arriver à destination. Et ce n'est pas tout. Si le véhicule est au garage et que le chauffeur ne peut obtenir de véhicule de remplacement, il y aura une perte d'exploitation.


Il faut prévoir cela car un chauffeur de taxi indépendant n'aura pas de revenus durant l'immobilisation de son véhicule. En cas de vol ou d'agression, là encore il est préférable de souscrire une garantie adaptée.

Enfin, parmi les garanties facultatives, il faut songer que le chauffeur de taxi passe ses journées sur les routes et qu'il est donc plus enclin à perdre des points. Or, il est aujourd'hui possible de prendre une assurance auto qui prend en charge le stage de récupération de points. Naturellement, tout ceci a un coût mais cela permet de pérenniser l'activité du chauffeur de taxi et de lui assurer un revenu régulier.