Conduire un VTC : une assurance auto adaptée

Devenir chauffeur VTC implique de souscrire une assurance auto adaptée. Concrètement, un conducteur traditionnel doit simplement trouver une garantie minimale, la responsabilité civile, ce qui correspond à l'assurance au tiers. Le chauffeur VTC, quant à lui, doit indiquer à sa compagnie d'assurance qu'il assure un transport de personnes à titre onéreux. Il doit donc souscrire une responsabilité civile professionnelle. Cela lui permet d'être assuré en cas de sinistre responsable, son assurance auto prendra alors en charge les dommages causés au véhicule tiers, aux passagers de ce véhicule, mais aussi à ses propres passagers.

En revanche, souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle n'est pas suffisant. En effet, le chauffeur VTC passe des journées entières à conduire, le risque de causer un accident est naturellement plus important. De plus, son véhicule est son outil de travail, il serait fort risqué de ne pas souscrire de garanties complémentaires. Il est ainsi possible de prendre une assurance au tiers avec des options (bris de glace, vol, incendie, etc.), ou simplement d'opter pour une assurance tous risques, d'autant que les chauffeurs VTC ont des véhicules récents afin d'offrir une meilleure qualité de service aux usagers. Avec une assurance tous risques, la compagnie d'assurance pourra indemniser le chauffeur et son véhicule, même s'il est responsable d'un sinistre. Certes, il sera malussé, mais le prix des réparations peut parfois atteindre des sommets, le jeu en vaut la chandelle.


Chauffeur VTC : assurance auto et garanties complémentaires

Mais ce n'est pas tout. Le chauffeur VTC peut aujourd'hui souscrire des garanties complémentaires afin d'être certain que son chiffre d'affaires ne sera pas impacté par un sinistre. Ainsi, nombre de compagnies d'assurance ont développé des contrats spécifiques pour les VTC. Il est ainsi possible de bénéficier de la mise à disposition immédiate d'un véhicule de prêt dont la gamme est équivalente au véhicule accidenté. Ainsi, le temps des réparations, le chauffeur pourra continuer son activité. D'autre part, si le chauffeur VTC est blessé, il ne pourra travailler et perdra alors une partie de ses revenus. Là encore les compagnies d'assurance ont pensé à tout avec la possibilité, selon la garantie souscrite, de bénéficier d'une indemnité journalière pouvant atteindre 160 euros par jour.

Notez que souscrire une assurance spécifique aux chauffeurs VTC vous protège, vous et votre véhicule et vous permet de ne pas prendre le risque de perdre des revenus. Mais ce n'est pas tout. Si vous avez uniquement souscrit une assurance auto traditionnelle comme tout conducteur lambda et que vous êtes responsable d'un accident, votre compagnie d'assurance pourra vous accuser d'avoir fait une fausse déclaration et refuser de vous indemniser. Le risque est donc de tout perdre, mieux vaut être prudent et anticiper une telle situation en souscrivant des garanties protectrices.