Autopartage : les conseils assurance
un service de meilleurtaux.com

Autopartage : les conseils assurance

Il est de plus en plus courant de mettre à disposition son véhicule à des tiers pour amortir ses frais. L'autopartage nécessite de prendre les devants sur les risques possibles : ce type d'échange n'est pas à l'abri d'un sinistre ou de toute autre situation pouvant engendrer un litige entre les deux parties engagées. Si vous voulez pratiquer l’autopartage, voici un point sur les précautions à prendre en termes d'assurance avant de mettre en location votre voiture ou louer celle de quelqu'un d'autre.

Autopartage et assurance

L'autopartage

L'autopartage peut prendre différentes formes. Il existe les cas suivants :

  • Une société (telle que Citiz, Autolib...) mettant à disposition des particuliers sa flotte automobile ;
  • un particulier souhaitant louer son véhicule à d'autres particuliers à l'aide d'un intermédiaire qui se chargera de leur mise en relation (OuiCar, Buzzcar...) ;
  • un particulier désirant louer sa voiture à d'autres particuliers sans intermédiaire.

Selon les cas, les conditions d'assurance ne seront pas forcément les mêmes.

Assurer l'autopartage

Généralement, les sociétés qui gèrent les locations de véhicules entre particuliers (OuiCar, Koolicar, Tripndrive, Drivy…) se chargent d'assurer les voitures. De même, pour les locations avec intermédiaire. Cependant, il est important de vérifier les garanties de l'assurance de location prennent en compte certains cas particuliers (incendie, vandalisme, accidents…).


Lorsque le prêt est réalisé sans intermédiaire, l'assurance du propriétaire entre en jeu : c'est la raison pour laquelle il faudra prévenir l'assureur concerné afin de souscrire les garanties adaptées aux risques que représentent cette forme d'autopartage.

Que se passe-t-il en cas de sinistre ?

Si le véhicule venait à tomber en panne durant le trajet, la procédure dépendra du contrat d'assurance prévu par la société de location. Mais soyez rassuré car généralement, une assistance dépannage est prévue dans la couverture.

Si un accident survient pendant la location, il faut prévenir la société d'autopartage car c'est leur assurance qui prendra le relais de celle souscrite par le propriétaire du véhicule accidenté. Grâce à l'assurance tous risques, le propriétaire ne recevra aucun malus, et le locataire bénéficiera d'un dépannage. Et en cas de dommage corporel, la responsabilité civile incluse prend en charge leur couverture. Maintenant, si le conducteur est fautif et que la voiture connaît des dégâts matériels, il devra payer une franchise, mais si c'est l'autre véhicule accidenté qui l'est, l'assurance de son propriétaire assumera la réparation des dommages.

Qu'en est-il du prêt de volant ?

En cas d'autopartage avec intermédiaire, si le locataire désire désigner un second conducteur pour son trajet, il est possible de le faire à condition de le notifier au moment de la signature du contrat d'assurance. Parfois, cela peut même se faire gratuitement sous certaines conditions (âge du conducteur secondaire, années de permis…).

En absence d'intermédiaire, la garantie « prêt de volant » est également possible : elle couvrira les dégâts causés au véhicule en cas de sinistre. Cependant, il faut savoir que quel que soit le conducteur responsable du sinistre, le coefficient réduction majoration du conducteur principal est toujours celui qui sera impacté.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €