Qu'est-ce qu'une voiture sans permis ?

Avant toute chose, revenons sur ce véhicule tout à fait spécifique. Le VSP, la voiturette ou le quadricycle léger à moteur est un véhicule qui doit répondre à des normes spécifiques. Pour être homologué, selon l'ancienne règlementation 2002/24/CE, il s'agit d'une voiture de catégorie L6e qui ne peut dépasser 45 km/h et dont la puissance maximale est de 4 kW (5,4 cv). Sa masse à vide sans carburant ni accessoires ne peut excéder 350 kg. Selon la nouvelle réglementation, la voiturette est une voiture de catégorie L6eBP, sa vitesse maximale est toujours de 45 km/h. En revanche, sa puissance peut atteindre 6 kW soit 8,15 cv et son poids à vide peut s'élever à 425 kg avec carburant.


Comment conduire une voiturette ?

Intéressons-nous à présent aux obligations pour conduire une VSP. Certes, elle ne nécessite pas d'être titulaire d'un permis de conduire, comme son nom l'indique. Pour autant, si les personnes nées avant le 31 décembre 1987 n'ont effectivement besoin d'aucune formation pour conduire une voiture sans permis, les personnes nées après cette date doivent être titulaires du BSR, le brevet de sécurité routière ou du permis AM qui a remplacé le BSR le 19 janvier 2013.
Les personnes titulaires d'un permis de conduire traditionnel peuvent naturellement conduire une voiturette. L'accès à la conduite d'un véhicule sans permis est possible dès 14 ans.

La voiture sans permis a su se réinventer pour devenir plus attractive. Si vous vous intéressez à ce véhicule, utilisez un comparateur d'assurance auto pour économiser sur votre assurance voiture sans permis et trouver les meilleures garanties. C'est rapide et gratuit, pourquoi vous en priver ?

Comment passer le permis AM ?

Le permis AM, ancien BSR, comporte une option cyclomoteur et quadricycle léger. Pour vous mettre au volant d'une VSP, vous devez suivre une formation spécifique composée d'une partie théorique et d'une partie pratique.
La partie théorique nécessite l'obtention de l'ASSR 1 (attestation de sécurité routière de niveau 1) que l'on obtient en classe de 5e, l'ASSR 2 (attestation de sécurité routière de niveau 2) obtenue en classe de 3e, ou l'ASR (attestation de sécurité routière) que l'on peut obtenir dans un centre de formation. 


La pratique est effectuée sur un cyclomoteur ou un quadricycle léger à moteur. Elle comprend deux parties. La formation de 2 heures se déroule hors circulation, elle permet de se familiariser avec les équipements, les contrôles pour un entretien parfait et une sécurité optimale, la maîtrise du véhicule, etc. La formation de 4 heures, quant à elle, se déroule en situation réelle, vous roulerez au milieu de la circulation et des autres usagers de la route. Enfin, la formation d'une heure est une sensibilisation aux risques. Elle a pour vocation d'adopter les bons comportements (respect des vitesses, des taux d'alcoolémie, etc.).

Qui conduit des voitures sans permis ?

Vous l'aurez noté, la VSP s'adresse à toute personne à partir de 14 ans et les conditions d'accès sont assez souples puisque les personnes nées après 1987 doivent simplement passer une formation théorique et une formation pratique de 7 heures. Mais tout le monde n'opte pas pour ce type de véhicule, tentons donc de comprendre qui est intéressé par la voiturette. 

Aujourd'hui, la voiture sans permis a le vent en poupe, ses ventes augmentent de 10 % par an. Un comparateur d'assurance consacré aux voitures sans permis a réalisé une enquête pour déterminer le profil d'un conducteur de VSP.
Il en ressort que ce conducteur est plutôt un homme, 33 % seulement des personnes conduisant ce type de véhicule sont des femmes. 32 % des conducteurs sont des personnes de plus de 50 ans et 58 % vivent en milieu rural. 13 % des conducteurs de VSP ont moins de 25 ans. 81 % des personnes interrogées n'ont jamais obtenu le permis de conduire, 10 % ont fait ce choix après un retrait de permis de conduire.


Les conducteurs de VSP, s'ils vivent majoritairement en campagne et ont retrouvé avec cette voiture une alternative au manque de transports en commun, sont en train d'évoluer. En effet, on note un rajeunissement du conducteur type et ce, pour trois raisons. 

D'une part, certains jugent que le permis est peu accessible en termes de prix et préfèrent passer le permis AM. D'autre part, la dimension de cette voiture en fait une mini citadine parfaite à l'heure où se garer dans les grandes villes est devenu extrêmement compliqué. Enfin, vous l'aurez certainement noté, cette voiture très mal considérée autrefois voit son image changer. 

Auparavant, il s'agissait de voitures au design vieillot que l'on considérait simplement adaptées aux personnes âgées ou alcooliques. Aujourd'hui, même les plus jeunes n'ont plus honte de conduire une voiture sans permis. En effet, leur design a tellement évolué que, sur nos routes, nous avons parfois des doutes quand à la catégorie de ce véhicule. Les VSP ressemblent à présent à des mini-citadines tout à fait traditionnelles qui, avouons-le, ne manquent pas de charme. On retrouve même des utilitaires sans permis qui peuvent s'adapter aux processionnels qui ont besoin de travailler mais qui ne disposent pas ou plus de leur permis de conduire.