L'élimination de l'alcool dans le sang est-elle rapide ?

Non, elle ne l'est pas, c'est pourquoi il est important de ne pas consommer trop de boissons alcoolisées avant de prendre le volant.

Le temps d'élimination de l'alcool est conditionné à différents facteurs : le sexe, la corpulence et l'âge notamment. Aussi, il est admis qu'une femme va éliminer entre 0,08 et 0,10 g par litre de sang chaque heure. Chez un homme, c'est plutôt entre 0,10 et 0,15 g par litre. En clair, pour un verre d'alcool classique, il faut compter une heure pour éliminer un demi-verre.

En revanche, la nature de l'alcool consommé n'a pas d'influence sur la vitesse d'élimination. Si vous avez 0,8 g par litre de sang après avoir consommé du vin rouge ou du whisky, cela ne change rien.


Prendre le temps d'éliminer l'alcool dans le sang avant de prendre le volant

Si de nombreuses campagnes de santé publique conseillent de limiter la consommation d'alcool en raison des impacts négatifs sur la santé, n'oubliez pas qu'il est extrêmement dangereux de boire et de prendre le volant. L'alcool altère les réflexes, certains stages permettent de s'en apercevoir de manière très concrète. Pourtant, nombre de conducteurs boivent en imaginant qu'ils sont en pleine possession de leurs moyens. Mais la réalité est tout autre.

Si vous avez bu et que vous êtes contrôlé par les forces de l'autre, vous devrez vous soumettre à un éthylotest. Il va déterminer la quantité d'alcool que vous avez dans le sang. Si vous avez bu de manière raisonnable et tôt dans la soirée, l'élimination de l'alcool vous sauvera. En revanche, si vous avez bu juste avant de prendre le volant, le processus d'élimination ne sera pas achevé.

Si votre test est positif, vous devez faire une prise de sang afin d'estimer de manière plus précise le taux d'alcool dans votre sang.

Les conséquences de l'alcool au volant

Si le processus d'élimination de l'alcool dans le sang n'est pas achevé et s'il est avéré que vous avez dépassé les limites (0,5 g par litre de sang pour un conducteur expérimenté, 0,2 g par litre de sang pour un jeune conducteur), vous écoperez d'une amende. Mais ce n'est pas tout. Les sanctions évoluent selon le taux.


Les sanctions entre 0,5 g et 0,8 g par litre de sang :

  • amende forfaitaire de 135 € pouvant atteindre 750 € ;
  • immobilisation du véhicule ;
  • retrait de 6 points ;
  • risque de suspension de permis et d'interdiction de conduire jusqu'à 3 ans.

Les sanctions au-delà de 0,8 g par litre de sang :

  • amende pouvant atteindre 4 500 € ;
  • immobilisation du véhicule ;
  • retrait de 6 points ;
  • peine d'emprisonnement de 2 ans ;
  • suspension ou annulation du permis durant 3 ans ;
  • peine de travail d'intérêt général ;
  • peine de jour-amende ;
  • stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Alcool et accident : les risques pour votre assurance auto

Lorsque vous souscrivez une assurance auto, celle-ci vous indemnise au regard des garanties choisies. Toutefois, il existe des exclusions au contrat. Par exemple, en cas de sinistre, si vous aviez consommé de l'alcool à forte dose, les garanties peuvent ne pas s'appliquer.

Il est ainsi préférable d'attendre que le processus d'élimination de l'alcool dans votre sang soit achevé avant de prendre le volant. Aussi, vous ne risquez ni votre vie, ni celle des autres, et ne mettez pas en péril votre situation financière.

Imaginons par exemple que vous preniez le volant avec un taux d'alcool dans le sang supérieur à 0,5 g par litre. Vous êtes responsable d‘un accident qui détruit la voiture du tiers et blesse son conducteur et ses passagers.


C'est votre assurance responsabilité civile qui indemnise les victimes. Notez que votre assurance ne peut refuser d'indemniser le tiers selon la loi Badinter du 5 juillet 1985 qui indique que l'on ne peut pénaliser les victimes. En revanche, si vous avez une assurance tous risques, celle-ci peut refuser de vous indemniser pour les dégâts causés à votre propre véhicule. Votre excès d'alcool pourrait vous coûter cher.

Alcool, accident et résiliation d'assurance auto

Si vous conduisez avant d'avoir éliminé l'alcool présent dans votre sang et si vous avez un accident, cela pourrait avoir une incidence à terme sur votre contrat. Si un éthylotest prouve que vous n'avez pas respecté les règles en matière de consommation d'alcool, deux solutions se présentent pour votre assureur :

  • majorer votre prime en justifiant un risque plus élevé en raison de votre comportement ;
  • résilier de votre contrat.

Dans les deux cas, vous vous trouvez dans une situation problématique. Si votre prime est majorée, le montant de votre cotisation sera particulièrement élevé et impactera votre budget mensuel. Si vous êtes résilié, il sera plus difficile de trouver un assureur acceptant de vous proposer un nouveau contrat.

Comparer pour trouver une nouvelle assurance auto

Si vous avez été résilié ou si votre prime a été majorée pour consommation d'alcool, vous pouvez utiliser un comparateur pour trouver un nouvel assureur.


Cette comparaison s'impose pour deux raisons : d'une part comparer permet à tous les conducteurs de trouver des prix plus attractifs à garanties équivalentes chez un autre assureur. D'autre part, cela permet de trouver le prix le plus juste pour les conducteurs malussés ou résiliés.

Lorsque vous changez d'assurance auto, celle-ci vous demande un relevé d'informations. Elle sera donc au courant de votre consommation d'alcool au volant et vous pénalisera en conséquence. Prenez donc le temps de bien comparer les prix, les garanties, mais aussi les exclusions.