Grille d'évaluation du permis de conduire : quelles sont les compétences évaluées ?

Le certificat d'examen du permis de conduire (CEPC) permet à l'examinateur de mesurer les compétences du candidat. Au total, il peut obtenir 29, voire 31 points, s'il décroche les deux points bonus. Découvrez les critères évalués et le nombre de points permis associé :

  • savoir s'installer à son poste de conduite (2 points) ;
  • réaliser les contrôles intérieurs et extérieurs du véhicule (3 points) ;
  • maîtriser les commandes, être capable de les manipuler (3 points) ;
  • observer et analyser son environnement pour prendre l'information (3 points) ;
  • adapter son allure en fonction des limitations de vitesse et du contexte (3 points) ;
  • connaître et respecter la réglementation (3 points) ;
  • être en mesure de communiquer avec les autres usagers de la route (3 points) ;
  • se positionner convenablement sur la chaussée et savoir la partager (3 points) ;
  • respecter les espaces de sécurité autour du véhicule (3 points) ;
  • être autonome, conscient du risque. Cette compétence est divisée en trois sous-compétences : analyser des situations (1 point), s'adapter aux situations (1 point) et conduire de manière autonome (1 point).

Au sein de la grille d'évaluation du permis de conduire, il y a deux points bonus :

  • être courtois au volant (1 point) ;
  • opter pour une conduite économique, respectueuse de l'environnement (1 point).

Quel est le barème de notation du permis de conduire ?

L'inspecteur évalue chaque compétence en fonction d'un barème comportant plusieurs niveaux d'appréciation :

  • E : Le candidat a commis une faute éliminatoire. Il n'obtiendra pas le permis de conduire ;
  • 0 : Le candidat ne remporte aucun point pour cette compétence, mais il n'a pas fait de faute éliminatoire. 0 correspond à un niveau mauvais ou mal acquis ;
  • 1 : Le candidat a 1 point – niveau moyen ;
  • 2 : Le candidat obtient 2 points – niveau bien ;
  • 3 : Le candidat décroche 3 points – niveau très bien. La compétence est entièrement maîtrisée.

Combien de points pour avoir le permis ?

Pour être reçu à l'examen du permis de conduire, le total général des points doit être égal ou supérieur à 20 points. En plus, vous ne devez pas avoir commis de faute éliminatoire. Si vous avez obtenu 20 points ou plus, la mention « favorable » sera entourée en bas de la grille d'évaluation. Dans le cas contraire, le candidat devra repasser l'épreuve pratique. Il n'est pas autorisé à se présenter à l'examen suivant avant un délai de 2 jours (date à date).


Bon à savoir : Comment avoir 31 sur 31 au permis ?

Suivez nos conseils pour gagner un maximum de points à l'épreuve pratique du permis de conduire :

  • maîtriser le Code de la route ;
  • penser à réaliser les contrôles visuels ;
  • bien contrôler votre vitesse ;
  • apprendre, s'entraîner à répondre aux questions théoriques (sécurité routière, premiers secours) ;
  • apporter les documents obligatoires : pièce d'identité, enveloppe au format A5, livret d'apprentissage (conduite accompagnée (AAC), attestation d'assurance du véhicule (candidat libre) ;
  • se détendre avant le passage de l'examen ;
  • adopter un comportement sérieux, poli et respectueux avec l'inspecteur.

Comment savoir si on est favorable au permis ?

À la fin de l'examen, l'inspecteur ne vous donne pas directement le résultat. Pour le connaître, vous devez vous rendre sur le site de la Sécurité routière, entre 48 heures et 4 jours ouvrables après le passage de l'épreuve pratique (samedi, dimanche et jours fériés non inclus). Si vous êtes reçu, vous pouvez télécharger votre certificat d'examen.

Durant 4 mois à compter du jour de l'épreuve pratique, le CEPC accompagné d'une pièce d'identité sert de permis de conduire. Si vous êtes contrôlé par les forces de l'ordre, vous devez présenter le certificat d'examen sous format papier ou en version électronique, sur votre smartphone ou tablette. Attention, avec le CEPC, vous ne pouvez pas conduire à l'étranger.


Pendant trois ans (ou 2 ans, en cas de formation complémentaire), votre permis de conduire est un permis probatoire. Vous disposez d'un capital initial de 6 points. Si vous avez suivi l'apprentissage conduite accompagnée (AAC), le permis de conduire probatoire dure 2 ans. Avec une formation complémentaire, sa durée est réduite à 1 an et 6 mois.

Comment se déroule l'examen du permis de conduire ?

L'épreuve pratique du permis de conduire dure 32 minutes. Elle intègre plusieurs éléments :

  • une phase de conduite de plus de 25 minutes ;
  • l'accomplissement de deux manœuvres distinctes : freiner pour s'arrêter avec précision (obligatoire) et manœuvrer en marche arrière ;
  • le contrôle d'un élément technique situé à l'intérieur ou à l'extérieur de la voiture ;
  • une question sur les principes fondamentaux de premiers secours ;
  • une question liée à la sécurité routière.

Quelles sont les manœuvres au permis de conduire ?

Lors de l'examen, sept manœuvres peuvent être demandées au candidat :

  • opérer un demi-tour en trois temps ;
  • freiner avec précision (obligatoire) ;
  • effectuer un créneau ;
  • réaliser une marche arrière, en courbe ou en ligne droite ;
  • se garer en bataille en marche avant ou arrière ;
  • se stationner en épi en marche avant ou arrière.

Bon à savoir : Est-ce qu'une manœuvre peut être éliminatoire au permis de conduire ?

Si vous ne mettez pas en péril votre sécurité et celle des autres usagers, une manœuvre n'est pas éliminatoire. Pour mettre toutes les chances de votre côté, prenez votre temps et n'hésitez pas à vous arrêter un bref instant au besoin. Pendant la manœuvre, veillez à ne pas heurter de véhicule, de piéton, de mur ou grimper sur le trottoir. Vous avez l'impression de l'avoir mal réussie ? Pas de panique, si aucune faute éliminatoire n'a été commise, vous obtiendrez juste moins de points.


Quelles sont les fautes éliminatoires au permis de conduire ?

Au permis de conduire, si certaines fautes peuvent être admises ou tolérées par l'inspecteur, d'autres sont éliminatoires. Les erreurs « admises » sont des fautes conformes aux règles de circulation en vigueur. Même si l'inspecteur vous les signale, l'épreuve pratique peut continuer.

Les erreurs tolérées sont jugées comme plus graves, même si elles ne remettent pas en cause la sécurité des passagers. Attention, si vous accumulez des fautes tolérées, vous risquez de ne pas obtenir suffisamment de points.

Enfin, les fautes éliminatoires sont considérées comme dangereuses pour tous les passagers du véhicule. Elles ajournent automatiquement le candidat au permis de conduire. Parmi les erreurs éliminatoires, nous retrouvons :

  • franchir une ligne continue ;
  • circuler à gauche ou à contre-sens ;
  • ne pas respecter un signal d'arrêt ;
  • refuser une priorité à droite ;
  • refuser la priorité à un piéton s'apprêtant à traverser sur un passage clouté ;
  • freiner de manière pas suffisamment marquée ou trop longue ;
  • percuter violemment le trottoir lors d'une manœuvre ;
  • s'arrêter de manière injustifiée ;
  • manquer d'anticipation à l'arrivée sur une intersection dangereuse ;
  • se garer sur une place pour les personnes à mobilité réduite ;
  • commettre des excès de vitesse.