Qu'est-ce que la prime à la casse ?

La prime à la casse, devenue en 2018 la prime à la conversion, a pour vocation d'inciter les automobilistes à acheter des véhicules neufs plus respectueux de l'environnement. L'objectif est de renouveler un parc automobile vieillissant en offrant une prime aux personnes qui achètent un véhicule neuf contre une mise à la casse de leur ancien véhicule. Cette prime étant victime de son succès, elle coûte cher à l'État. Ainsi, pour toute voiture commandée et livrée après cette date, la donne change et les conditions sont moins avantageuses. Il est toujours essentiel que votre ancien véhicule soit couvert par une assurance auto pour bénéficier de la prime à la conversion.


Prime à la casse en 2019 : comment ça marche ?

Le premier changement s'adresse aux véhicules concernés. De fait, l'objectif étant de réduire le niveau de la pollution, tous les véhicules neufs ne sont pas concernés par cette prime à la conversion.

Jusqu'au 31 juillet 2019, le véhicule acheté devait rejeter au maximum 122 g/km de CO2. À partir du 1er août 2019, les voitures permettant de bénéficier de la prime à la casse ne doivent pas rejeter plus de 116 g/km. Cela a donc mécaniquement exclu un certain nombre de voitures du dispositif.

Autre point important : les ménages qui peuvent bénéficier de la prime à la casse en 2019. Auparavant, il était simplement question de foyers imposables et non imposables, cette situation avait alors un impact sur le montant de la prime. Par exemple, jusqu'au 31 juillet 2019, les foyers imposables achetant une voiture essence ou diesel avec une vignette Crit'Air 1 bénéficiaient de 1 000 €, quels que soient leurs revenus. Les foyers non imposables pouvaient obtenir 2 000 € pour le même véhicule. Les 20 % des ménages les plus modestes pouvaient, quant à eux, obtenir une prime de 4 000 €.

À partir du 1er août 2019, c'est le revenu fiscal de référence par part, le RFR/P, qui est pris en compte. Ainsi, les ménages qui présentent un RFR par part supérieur à 13 489 € ne peuvent plus prétendre à la prime évoquée ci-dessus pour l'achat d'un véhicule essence ou diesel avec une vignette Crit'Air 1. Concrètement, ces ménages peuvent uniquement obtenir la prime à la casse s'ils achètent un véhicule 100 % électrique ou hybride rechargeable, la prime étant alors de 2 500 €.


Bonne nouvelle en revanche pour les foyers les plus modestes. Les foyers présentant un revenu fiscal de référence par part inférieur à 13 489 € peuvent prétendre à une prime à la conversion de 5 000 € au lieu de 2 500 € pour l'achat d'un véhicule hybride rechargeable ou à propulsion électrique.

Prime à la casse : comment ça marche pour les véhicules diesels ? Eh bien la réponse est claire. Depuis le 1er août 2019, la prime à la conversion n'est plus accordée dans le cadre de l'achat d'un véhicule diesel, quels que soient les revenus des ménages.

Obtention de la prime à la casse : comment ça marche ?

Si les critères d'obtention de la prime à la casse évoluent au 1er août 2019, la manière de l'obtenir ne change pas. Pour profiter de cet avantage, vous devez vous rendre sur un site officiel dédié https://www.primealaconversion.gouv.fr/dboneco/#/home et suivre le processus pour faire cette demande.