La fréquence des cambriolages augmente dans le contexte actuel de dégradation de la situation économique. En suivant les conseils des forces de l’ordre, il est possible de réduire les probabilités de ce risque.

En 2018, 245 000 résidences principales ont été cambriolées et 312 000 ont subi une tentative de cambriolage en France métropolitaine, selon une enquête de l'Insee pour le ministère de l'Intérieur. Autrement dit, 1,7 % de l'ensemble des ménages ont fait face à un cambriolage ou à une tentative de cambriolage.

29% des cambriolages interviennent pendant l'été

Même si l'été est plus propice aux cambriolages avec des logements sans occupants pendant les vacances, mieux vaut être attentif à ces risques toute l'année : 29 % de ces délits interviennent entre juin et août mais 26 % ont lieu durant l'automne et 24 % se déroulent en l'hiver. Avec 21 %, le printemps est la saison "creuse"'.


Comment s'y prennent les malfaiteurs ? Dans 64 % des cas, ils parviennent à entrer après avoir forcé ou tenté de forcer une porte. Dans 23 % des cas, une fenêtre fracturée leur donne accès au domicile et, dans 18 % des cas, ils escaladent pour accéder à l'intérieur du domicile (entrée par un balcon, par exemple). 67 % des cambriolages ont un préjudice déclaré par le propriétaire inférieur à 1 000 € mais 9 % des victimes affirment que le butin emporté a une valeur estimée supérieure à 10 000 €.

Quelles recommandations pour éviter les cambriolages ?

Afin de réduire les risques de cambriolage, la police et la gendarmerie ont rendu public des recommandations. Tout d'abord, il est essentiel de ne pas attirer l'attention sur son domicile avec un jardin qui n'est pas entretenu ou une boîte aux lettres qui déborde de courriers. Un programmateur électrique (éclairage, radio allumée) permet de simuler une présence à certaines heures. Il est également déconseillé de signaler son absence sur le répondeur téléphonique ou les réseaux sociaux.

Ne pas laisser entrer chez soi des démarcheurs qui n'ont pas été sollicités, même s'ils présentent une carte professionnelle ou un document officiel. Car l'habit ne faisant pas le moine, il n'est pas rare que de faux employés des services publics perpétuent des cambriolages. Il est recommandé de signaler une absence prolongée au commissariat ou à la brigade de gendarmerie pour que les services de sécurité surveillent le domicile et d'en informer ses voisins car ils pourront prévenir la police ou la gendarmerie en cas de comportement suspect.

Afin de mieux se protéger contre les intrusions, il est conseillé d'installer des barreaux aux fenêtres dont l'accès est facile, de fermer les volets et toutes les issues et d'installer des alarmes sonores reliées à un centre de télésurveillance, si possible.


Depuis cet été, des cambrioleurs n'hésitent pas à utiliser de l'acide ou de l'azote pour dissoudre le métal d'une serrure en quelques minutes. Une fois la serrure rongée, ils glissent un outil dans son cylindre et ouvrent la porte sans difficulté, ni bruit. Un mode opératoire qui ne pourra pas être efficace si la serrure est équipée d'un protège-cylindre qu'il faut déverrouiller à l'aide d'un badge magnétique car le malfaiteur ne pourra verser d'acide à l'intérieur de la serrure. L'alarme anti-effraction fera aussi ses preuves contre cette nouvelle technique.

Dans l'habitation, mieux vaut verrouiller les portes intérieures en cas d'absence prolongée. Cacher bijoux et objets de valeur dans des endroits insolites. Attention à ne pas les placer sous des piles de linges, dans des armoires ou sous les matelas parce que ces endroits sont systématiquement fouillés. Ne laisser en vue ni objets de valeur, ni équipements technologiques, ni clés ou papiers de véhicules. Ne pas avoir de sommes importantes en argent liquide à son domicile.

Multirisque habitation : l'intérêt de la garantie vol

Louer un coffre à la banque pour y entreposer les petits objets de valeur dont on n'a pas besoin. On peut aussi installer un coffre fort à son domicile. Pour éviter qu'il puisse être facilement arraché, il doit être solidement fixé à un mur porteur. Il est également conseillé de faire marquer les objets de grande valeur afin qu'ils puissent être retrouvés plus facilement en cas de vol. Enfin, mieux vaut photographier tous les objets de valeur et relever leur numéro de série s'ils en ont. Ces informations facilitent le remboursement par votre multirisque habitation en cas de vol et le travail des forces de l'ordre.

Côté assurance habitation, la garantie vol et cambriolage n'est obligatoire ni pour les propriétaires, ni pour les locataires car elle ne fait pas partie des garanties de base. Si vous souhaitez être couvert contre ces risques, attention à bien étudier ce point au moment de la souscription du contrat ou à le vérifier lors du renouvellement, à l'échéance annuelle. Si la garantie vol est intégrée, il convient d'étudier dans quelles circonstances les vols sont couverts par l'assurance. Enfin, bien avoir en tête que l'assureur doit être prévenu d'un vol dans les deux jours ouvrés de la date où l'effraction a été constatée.