L'assurance des risques locatifs est-elle obligatoire ?

Oui, dès lors que vous êtes locataire, cette assurance est obligatoire. C'est ce qui est stipulé dans l'article 7 paragraphe G de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989 : le locataire est obligé « De s'assurer contre les risques dont il doit répondre en sa qualité de locataire et d'en justifier lors de la remise des clés puis, chaque année, à la demande du bailleur. La justification de cette assurance résulte de la remise au bailleur d'une attestation de l'assureur ou de son représentant. ».

Ainsi, avant la remise des clés, vous devez présenter une attestation d'assurance des risques locatifs.


Bon à savoir : cela ne s'applique pas pour une location saisonnière.

Si vous ne présentez pas cette attestation, le propriétaire peut vous mettre en demeure de lui fournir cette attestation sous 30 jours. Si vous ne lui fournissez pas, la loi Alur permet au propriétaire de souscrire lui-même une assurance des risques locatifs pour le compte de son locataire.

Le bailleur envoie alors au locataire une copie du contrat. Ce dernier est contraint de régler chaque mois le montant des mensualités d'assurance. Le bailleur peut même, toujours selon la loi Alur, majorer la prime d‘assurance de 10 % pour compenser les démarches effectuées.

Ceci n'est pas la meilleure solution pour vous en tant que locataire. Le bailleur ne payant pas lui-même cette assurance, il n'a certainement pas utilisé un comparateur d'assurance des risques locatifs. Ainsi, vous n'êtes pas certain de bénéficier du meilleur tarif pour votre couverture.

Assurance risques locatifs, assurance habitation : quelle différence ?

Lorsque l'on évoque la garantie des risques locatifs, on parle de l'assurance habitation du locataire. Ainsi, il n'y a pas de différence fondamentale entre ces deux termes. L'assurance habitation est simplement un terme plus large qui concerne à la fois les locataires et les propriétaires.


Néanmoins, l'assurance des risques locatifs est plus limitée en termes de garanties comme nous allons le constater plus loin dans ce guide.

Pour mémoire, si l'assurance des risques locatifs est obligatoire, un propriétaire de son logement n'est, quant à lui, pas contraint de s'assurer, même si cela représente un risque majeur. En cas de sinistre, il n'aura aucune indemnisation.

Bon à savoir : dans une copropriété, chaque propriétaire est toutefois contraint de souscrire une assurance responsabilité civile. Celle-ci le couvre en cas de dommage physique ou matériel causé à un tiers.

Quelles sont les garanties de cette assurance ?

Souscrire une assurance des risques locatifs permet d'obtenir des garanties qui sont toutefois limitées. Ainsi, vous êtes couvert en cas :

  • d'incendie ;
  • de dégât des eaux ;
  • d'explosion.

En revanche, cette assurance ne vous couvre pas pour les sinistres suivants ;

  • dommages causés à des voisins ;
  • cambriolage ;
  • dégâts sur vos biens immobiliers.

Il est donc préférable de souscrire une assurance multirisque habitation qui prendra en charge des sinistres plus larges. Si cela n'est pas obligatoire, cette assurance pourrait vous être d'un grand secours sur le plan financier en cas de sinistre.

Comment souscrire une assurance des risques locatifs ?

Vous êtes sur le point de signer votre bail ? C'est le moment de trouver une assurance des risques locatifs. Pour cela, vous pouvez vous adresser à votre assureur actuel si vous en avez déjà un. Toutefois, cela ne sera peut-être pas la solution la plus économique.


La deuxième solution, la plus pertinente, est d'utiliser un comparateur. Vous allez, cette fois, pouvoir souscrire en ligne en choisissant la meilleure offre. La souscription en ligne d'une assurance des risques locatifs est simple et rapide. Choisissez l'assureur qui vous propose les garanties dont vous avez besoin, remplissez un formulaire d'inscription et joignez les documents nécessaires, à savoir :

  • une copie du bail dès lors que celui-ci est signé ;
  • un RIB ;
  • un justificatif de revenus ;
  • une pièce d'identité.

Vous devrez indiquer, pour le calcul du prix de l'assurance des risques locatifs, les éléments suivants :

  • la superficie du bien ;
  • le nombre de pièces ;
  • la nature du bien ;
  • la présence éventuelle de dépendances ;
  • l'adresse du bien.

Comment résilier cette assurance ?

Vous changez de logement ou souhaitez simplement profiter de la meilleure offre, voici comment il est possible de résilier votre assurance des risques locatifs.

Selon la loi Hamon, il est possible de résilier son assurance habitation ou des risques locatifs après un an de contrat à tout moment, sans avoir à se justifier. C'est l'occasion de faire une comparaison des offres pour faire des économies et trouver des garanties plus adaptées.

Avant un an de contrat, en théorie, il n'est pas possible de résilier. Néanmoins, il existe quelques exceptions parmi lesquelles :

  • déménagement ;
  • aggravation du risque ;
  • augmentation du prix sans justification.

Ainsi, si vous changez de logement, cela peut être l'occasion de changer d'assurance des risques locatifs.


Un comparateur pour trouver la meilleure offre

Changer de garantie des risques locatifs permet de répondre à deux besoins : adapter ses garanties et faire des économies.

Il faut pour cela avoir une vue d'ensemble que seul un comparateur d'assurance habitation peut vous offrir en quelques minutes. Remplissez un formulaire et obtenez différents devis afin de comparer les offres et les tarifs. Avec cette solution gratuite, de chez vous, vous pouvez simplement réduire très sensiblement le prix de votre cotisation et trouver des garanties véritablement adaptées à votre logement et aux sinistres qui pourraient vous toucher.

Avec un comparateur, vous répondez à votre obligation légale d'assurance et pourrez présenter une attestation à votre bailleur tout en préservant votre budget.