Les locataires doivent-ils couvrir leur logement ?

Oui, l'article 7 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 relative aux rapports locatifs est très clair à ce sujet : « le locataire est obligé de s'assurer contre les risques dont il doit répondre en sa qualité de locataire et d'en justifier lors de la remise des clés puis, chaque année, à la demande du bailleur. La justification de cette assurance résulte de la remise au bailleur d'une attestation de l'assureur ou de son représentant. »

Lors de la signature du bail, le propriétaire demande systématiquement une attestation d'assurance habitation. Sans couverture, le bail ne sera pas signé. Ensuite, chaque année, le bailleur est en droit de demander une nouvelle attestation. Si le locataire ne la présente pas, le bailleur a deux possibilités :

  • résilier purement et simplement le bail et demander ainsi l'expulsion du locataire ;
  • souscrire une couverture pour le compte du locataire. Il choisit un contrat d'assurance et répercute le montant des cotisations chaque mois sur le loyer, il a même la faculté de majorer la prime d'assurance de 10 %.

Les garanties obligatoires pour un locataire d'appartement ou de maison

Si les locataires sont dans l'obligation de souscrire un contrat d'assurance, rien ne les contraint à souscrire une assurance multirisque habitation. Ils sont simplement contraints de trouver une couverture simple contre les risques locatifs.


Aussi, si vous êtes vous-même locataire, sachez que vous devez uniquement couvrir votre logement avec les garanties suivantes :

  • dégât des eaux ;
  • incendie ;
  • explosion.

Les garanties optionnelles (mais très utiles)

Comme pour l'assurance auto, ce n'est pas parce que la loi vous oblige à souscrire une couverture simple que vous devez vous en contenter. Au-delà de l'obligation légale, il ne faut pas oublier que seule votre assurance habitation viendra vous accompagner financièrement en cas de sinistre. Souscrire un contrat d'assurance plus complet, voire une assurance MRH, permet d'être plus serein et de mieux anticiper l'avenir.

Parmi les garanties que vous pourriez retrouver sur les contrats des différents assureurs, commençons par la garantie responsabilité civile. Elle est tout à fait indispensable dans la mesure où elle vient vous protéger en cas de dommages causés à un tiers (dommages matériels ou dommages corporels).

La garantie catastrophes naturelles est très importante également. Si votre maison est inondée et que l'état de catastrophe naturelle est déclaré, vous pouvez espérer une indemnisation indispensable en cas de dégâts lourds qui rendent votre logement inhabitable.

D'autres garanties vous seront proposées. À vous de déterminer lesquelles sont adaptées à votre logement et aux risques liés à celui-ci :

  • vol, tentative de vol, cambriolage, vandalisme ;
  • dommages électriques ;
  • équipements électroménagers et high-tech en valeur à neuf ou avec vétusté ;
  • protection juridique ;
  • assurance dépendances et équipements extérieurs (jardin, piscine, clôture, etc.) ;
  • garantie relogement ;
  • bris de vitres ;
  • attentats et actes de terrorisme ;
  • garantie villégiature ;
  • dépannage à domicile ;
  • protection juridique.

Le prix de l'assurance habitation d'un locataire

Le prix de l'assurance habitation locataire est très variable d'un contrat à l'autre. Plus la couverture est importante, plus le prix va augmenter. De même, le choix de la compagnie d'assurances va avoir un impact majeur sur le prix à payer. Tous les assureurs ne pratiquent pas les mêmes tarifs, certains sont à même de proposer une couverture moins chère à garanties équivalentes.


Pour déterminer le montant de votre prime d'assurance habitation, la compagnie d'assurances va prendre en compte les éléments suivants :

  • l'adresse du logement ;
  • la nature du logement (maison ou appartement, résidence principale ou secondaire) ;
  • l'étage pour un appartement ;
  • la destination du bien (habitation uniquement ou utilisation à des fins professionnelles) ;
  • la présence d'un extérieur ;
  • les équipements extérieurs (mobilier de jardin, piscine, dépendances, clôture, etc.) ;
  • la superficie ;
  • le nombre de pièces ;
  • le nombre d'occupants ;
  • le niveau de protection du bien immobilier (système d'alarme ou de télésurveillance) ;
  • la formule d'assurance.

Comment trouver une couverture moins chère ?

Pour trouver une assurance habitation pas chère, c'est très simple. Il vous suffit de faire un comparatif des offres. Le comparateur d'assurances habitation est un outil simple, rapide, gratuit et sans engagement qui vous permet de trouver une couverture habitation adaptée à la fois à votre besoin et votre budget. Ne payez plus pour des garanties inutiles et personnalisez votre contrat. Comparer permet d'avoir, en quelques minutes seulement, une vision d'ensemble des offres de différents acteurs du marché de l'assurance.

Une fois que vous avez comparé les couvertures pour votre logement, il ne vous reste plus qu'à souscrire. La souscription d'un contrat d'assurance habitation peut se faire en ligne ou avec un conseiller par téléphone, selon l'assureur choisi.

Si vous aviez déjà une assurance habitation, n‘oubliez pas que la loi Hamon vous permet de résilier votre contrat d'assurance à tout moment après un an. Envoyez un courrier recommandé avec accusé de réception, la résiliation est effective sous 30 jours.


Le propriétaire couvre-t-il aussi le logement du locataire ?

Oui, le bailleur peut aussi souscrire une assurance pour votre logement, il s'agit de l'assurance propriétaire non occupant (PNO).

Cette assurance couvre le logement lorsque celui-ci est vacant entre deux locataires. Elle permet également de compléter les garanties du locataire. Cette assurance peut aussi inclure la garantie des loyers impayés pour le protéger financièrement si vous n'êtes plus en mesure de régler chaque mois votre loyer. Si vous avez dégradé le bien, l'assurance du bailleur peut aussi lui permettre d'être indemnisé et d'effectuer les réparations nécessaires avant la remise en location.