L'assurance habitation est-elle obligatoire pour un meublé ?

Cela dépend du contexte. Il faut faire la distinction entre un meublé saisonnier et une location en tant que résidence principale.

Lorsque vous louez un appartement meublé (ou une maison meublée) pour une courte durée (pour un travail saisonnier ou pour des vacances par exemple), vous n'avez aucune obligation d'assurance. En revanche, si votre meublé, quelle que soit la durée de location, est considéré comme votre résidence principale, l'assurance habitation est obligatoire.

Avant la loi Alur du 24 mars 2014, cette assurance était obligatoire uniquement pour les locataires d'un bien vide. Depuis cette date, tout locataire doit s'assurer contre les risques locatifs.


Les garanties de l'assurance des risques locatifs

Cette assurance du locataire doit protéger le bien contre les sinistres suivants :

  • incendie ;
  • dégât des eaux ;
  • explosion.

De plus, vous devez souscrire une assurance intégrant la garantie responsabilité civile qui s'applique dès lors que vous engendrez des dégâts matériels ou corporels à un tiers.

Toutefois, vous pouvez envisager des garanties plus solides pour être couvert en cas de sinistre tel que le bris de vitre, les dommages électriques engendrant la perte de vos équipements, etc. Vous pouvez opter pour une garantie valeur à neuf et éviter une décote au moment de l'indemnisation en raison de la vétusté de vos biens. De nombreuses garanties sont proposées par l'assurance multirisque habitation (MRH), comparez les offres.

Pourquoi souscrire une assurance courte durée pour un meublé ?

D'une part parce qu'il s'agit, dans certains cas, d'une obligation. Si vous ne présentez pas d'attestation d'assurance au propriétaire, il peut tout simplement refuser de signer le bail. Si vous ne présentez pas cette attestation chaque année, il peut souscrire une assurance pour l'occupant du bien et appliquer une majoration de 10 % pour les démarches réalisées.

D'autre part, si vous n'avez pas souscrit d'assurance habitation courte durée pour votre meublé, vous risquez simplement de ne bénéficier d'aucune prise en charge. En cas de sinistre grave (incendie, inondation), c'est vous qui devrez prendre en charge les réparations.


Votre assurance MRH peut également prendre en charge le cambriolage et vous permettra, une fois de plus, d'être indemnisé par l'assureur.

Assurance courte durée : une solution pour les meublés ?

L'assurance temporaire est une solution à privilégier dans certains cas précis.

Prenons l'exemple d'un saisonnier. Vous partez en bord de mer durant trois mois et louez à ce titre un logement meublé. Il ne s'agit pas de votre résidence principale. De ce fait, vous n'avez pas d'obligation d'assurer votre logement. Toutefois, comme nous l'avons évoqué, cette assurance des risques locatifs s'impose si vous souhaitez éviter des problèmes financiers majeurs en cas de sinistre, les réparations étant alors à votre charge.

Autre exemple : vous êtes étudiant et devez effectuer un stage de 6 mois loin de chez vous. Là encore, il s'agit d'une résidence temporaire qui n'est pas votre résidence principale. Les mêmes règles s'appliquent que pour un travailleur saisonnier.

En revanche, certains louent un meublé durant moins d'un an à titre de résidence principale. Ils savent pertinemment qu'ils changeront d'appartement au bout de 9 mois par exemple. Cette fois, l'assurance habitation pour un meublé est obligatoire. Deux solutions sont alors à envisager :

  • vous souscrivez une assurance habitation de courte durée en prévenant votre assureur de la durée de location envisagée ;
  • vous souscrivez une assurance habitation classique et résiliez au bout de 9 mois.

La résiliation de l'assurance habitation ne peut en théorie pas intervenir avant un an de contrat. Toutefois, il s'agit d'une assurance de biens. De ce fait, si le bien à assurer n'existe plus, le contrat peut être résilié de fait.


Assurance habitation de courte durée pour un meublé : quel tarif ?

Le prix de l'assurance logement, comme pour toute assurance, est déterminé par différents critères, tels que :

  • la nature du bien (maison ou appartement) ;
  • ses caractéristiques (meublé ou vide) ;
  • ses équipements ;
  • l'adresse du bien immobilier ;
  • les garanties souscrites.

Il est donc difficile d'évaluer le prix d'une assurance habitation de courte durée pour un meublé sans disposer d'informations précises qui permettent d'évaluer le risque.

Pour connaître plus précisément les offres des compagnies d'assurances, sachez que la plupart d'entre elles proposent de faire une simulation sur leur site pour connaître le tarif de leur offre.

Comparer pour payer moins cher l'assurance de votre meublé

Dans les cas où l'assurance habitation n'est pas obligatoire pour un meublé, notamment pour un séjour de courte durée, beaucoup de ménages préfèrent ne pas s'assurer. Ils imaginent que cette assurance des risques locatifs est chère. Or, il suffit d'utiliser un comparateur d'assurances habitation pour s'apercevoir qu'il est possible d'être parfaitement assuré tout en maîtrisant son budget.

Un comparatif permet d'étudier les devis et les tarifs et ainsi de trouver le meilleur rapport qualité/prix. Cela permet d'être serein et de s'assurer que les réparations après un sinistre seront bien prises en charge. En assurant votre meublé pour une courte durée, vous préservez votre santé financière à moyen et long terme.