Le propriétaire a souscrit une assurance habitation pour sa location

Le propriétaire d'un gîte a tout intérêt à souscrire une assurance habitation, que ce gîte soit consacré uniquement à la location ou qu'il s'agisse également de sa résidence secondaire qu'il souhaite rentabiliser en la louant de temps à autre. Deux solutions sont à envisager.

L'assurance pour son propre compte

Le propriétaire peut opter ici pour deux formules d'assurance :

  • La responsabilité spéciale villégiature. Cette assurance couvre les risques d'une location meublée de tourisme, le propriétaire prend alors en charge la prime d'assurance ou la facture dans le cadre de la location au locataire ;
  • Le recours des locataires contre le propriétaire. Cette garantie permet d'assurer la responsabilité civile du propriétaire si un manque d'entretien de son gîte engendre un accident causant des dommages matériels ou des dommages corporels au locataire.

L'assurance au bénéfice de n'importe quel locataire

Là encore, deux solutions sont à envisager.

  • L'assurance « pour le compte de qui il appartiendra ». Cette assurance habitation souscrite par le propriétaire permet de couvrir tous les dommages causés par le locataire durant la location. Elle intègre une garantie responsabilité civile qui prend en charge les dommages causés par le locataire à des tiers.
  • La garantie abandon de recours. Cette fois, les garanties sont plus restreintes. Si les dommages matériels causés au logement par le locataire sont bien couverts, ce n'est plus le cas des dommages causés aux tiers ou aux logements voisins.

Le propriétaire demande au locataire une assurance pour louer son gîte

Le propriétaire peut imposer, dans le contrat, une assurance habitation souscrite par le locataire pour assurer son gîte. Une attestation d'assurance devra être fournie au propriétaire. Une fois de plus, le locataire dispose de deux solutions pour assurer le bien :

  • L'assurance multirisque habitation. Si le locataire a déjà souscrit une assurance MRH pour son logement actuel, il est possible que le contrat intègre la garantie villégiature. Celle-ci le couvre dès lors qu'il loue un bien de manière saisonnière, pour un week-end ou des vacances ;
  • L'assurance spécifique. S'il n'a pas d'assurance habitation, ou si celle-ci n'inclut pas la garantie villégiature, il est possible d'envisager une assurance temporaire avec la compagnie d'assurance. L'objectif est simplement de couvrir les risques liés à une location pour prendre en charge les dégâts causés au bien ou à une personne. Le contrat est alors souscrit de date à date, le temps de la location.

Les garanties nécessaires pour couvrir la location de gîte

L'assurance locataire ou propriétaire pour un gîte doit inclure des garanties suffisantes pour protéger le bien en cas de sinistre. Les risques sont les mêmes que pour une assurance habitation classique :

  • Assurance responsabilité civile ;
  • Incendie ;
  • Dégât des eaux ;
  • Bris de glace ;
  • Vol, tentative de vol, cambriolage, vandalisme ;
  • Assurance des biens mobiliers ;
  • Dommages électriques ;
  • Équipements extérieurs (dépendance, mobilier de jardin, piscine) ;
  • Objets de valeur ;
  • Catastrophes naturelles ;
  • Événements climatiques (tempête, grêle, etc.).

Garanties de base ou garanties optionnelles, chacun est libre de souscrire la couverture de son choix disponible parmi les nombreux contrats d'assurance proposés par les assureurs. Il est simplement important d'être vigilant quant au montant des franchises (la franchise est le montant qui reste à la charge de l'assuré après indemnisation) et la nature des exclusions.


Comment souscrire un contrat d'assurance temporaire pour louer un gîte ?

Si le contrat multirisque habitation du locataire n'inclut pas la garantie villégiature, il est nécessaire de prendre une assurance habitation distincte pour la location de vacances. Dans ce cas, il peut être envisagé de se rendre chez son assureur pour souscrire une garantie temporaire en décrivant la nature du bien et en choisissant la formule d'assurance la mieux adaptée pour couvrir les risques locatifs.

L'autre solution est d'utiliser un comparateur d'assurance habitation qui permet d'obtenir, en quelques minutes seulement, l'offre de différentes compagnies d'assurance. Faire un comparatif permet de s'assurer d'être parfaitement couvert tout en protégeant son budget. En effet, tous les assureurs ne proposent pas les mêmes tarifs, le montant de la cotisation peut sensiblement varier pour des garanties équivalentes.

La souscription peut ensuite se faire en ligne ou avec un conseiller qui pourra, par ailleurs, accompagner le locataire dans sa démarche pour trouver la meilleure assurance pour ses vacances.

Cela peut également être l'occasion de comparer les assurances habitation pour trouver un contrat d'assurance qui inclut la garantie villégiature, ce qui évitera des démarches à chaque location de vacances. N'oubliez pas qu'il est possible, avec la loi Hamon, de résilier à tout moment un contrat après un an. Il suffit d'envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception, la résiliation est effective sous 30 jours. En parallèle, il suffit de souscrire une assurance habitation pour ne pas rester sans garanties.

Si le contrat de location impose une assurance et que l'assurance du locataire n'est pas suffisante, en souscrivant une assurance temporaire, il n'a pas besoin de résilier son contrat, celui-ci prend fin automatiquement à la fin de la location.