Risques aggravés ▷ Trouvez l'assurance la plus adaptée à votre profil
un service de meilleurtaux.com

Risques aggravés

Il fortement recommandé de souscrire une assurance de prêt pour se voir octroyer un prêt immobilier. Mais dans certains cas, les assureurs peuvent vous refuser cette souscription ou augmenter vos montants de cotisation à payer si vous présentez des risques aggravés.

Risque aggravé : quèsaco ?

En assurance, le terme de risque aggravé signifie que l'événement que vous voulez couvrir (décès ou invalidité) présente un risque de se voir produire supérieur, statistiquement, au reste de la population.

Cette notion de risque provient essentiellement du domaine médical (maladie, affection de longue durée) mais peut également provenir d'autres facteurs (risque financier, risque sportif, risque professionnel, etc.).

Les maladies concernées

Voici la liste de maladies « à haut risque » pouvant jouer un rôle lors de la souscription d'une assurance de prêt. Celle-ci se répartie en 8 grandes catégories :

  • cancérologie / Hématologie : tumeurs malignes, hémophilies, etc.
  • cardiovasculaire : AVC, cardiopathies, hypertension artérielle sévère (HTA), etc.
  • endocrinologie / Métabolisme : Diabète de type 1 et 2, mucoviscidose, etc.
  • maladies infectieuses : VIH, hépatite, tuberculose, lèpre, etc.
  • neurologie / Psychiatrie : AVC, démences, parkinson, sclérose en plaques, etc.
  • pneumologie : insuffisance respiratoire grave, mucoviscidose, etc.
  • rhumatologie : scoliose, lupus, etc.
  • hépato-gastroentérologie / Néphrologie / Transplantation : maladie de Crohn, hépatite, transplantation d'organe, etc.

Pour évaluer votre état de risque en ce qui concerne votre santé, vous devrez remplir un questionnaire médical, élaboré par votre assureur. Par la suite et suivant les informations que vous allez donner, votre assureur pourra vous demander d'effectuer des examens complémentaires.


Si après analyse de vos réponses et de votre état de santé, votre assureur refuse de vous souscrire une assurance de prêt, vous pouvez toujours vous tourner vers la convention AERAS (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Ce dispositif regroupe des associations de malades, des organisations dans le domaine de l'assurance et des banques et enfin les ministères de la Santé et des Finances. Cette convention a pour objectif de vous faciliter l'accès à une assurance malgré votre état de santé.

Les autres cas de risques aggravés

En dehors du domaine médical, 4 grandes catégories de risques peuvent être identifiées.

Tout d'abord les risques sportifs. Si vous pratiquez un sport à risque, c'est-à-dire où les statistiques prouvent que ce sport cause plus de décès que les autres, alors votre assureur pourra vous appliquer une surprime.

Il existe également un risque professionnel. En effet, les statistiques liées aux accidents du travail tendent à prouver que certaines professions sont jugées plus dangereuses par rapport à d'autres.

Aussi, les risques liés à un séjour dans un pays où le taux de mortalité est élevé, tout comme la faible qualité d'accès aux soins, peuvent entraîner une hausse de vos montants de cotisations à payer.


Enfin, il peut y avoir une inadéquation entre vos revenus et l'assurance que vous souhaitez souscrire. Il s'agit ici d'un risque financier.

Les chiffres clés en France

Vous présentez un risque aggravé et vous avez la crainte de ne pas pouvoir souscrire une assurance de prêt ? Soyez rassuré, vous n'êtes pas un cas isolé.

En France, il y a 12 millions de personnes dans cette situation. 11 millions de personnes sont âgées de 65 ans ou plus. 7,5 millions de personnes ont une Affection Longue Durée (ALD). Concernant les professions à risque, on dénombre environ 246 800 pompiers, 350 000 militaires, 144 858 policiers, 155 000 gendarmes et près de 100 000 agents de sécurité.

En outre, environ 97% des personnes souhaitant souscrire une assurance de prêt et présentant un risque aggravé, ont pu recevoir une proposition couvrant au minimum le risque de décès.

Comment être assuré lorsqu'on présente un risque aggravé ?

Vous avez plusieurs solutions pour vous assurer en présentant un risque aggravé. Tout d'abord, vous pouvez accepter le coût de la surprime (dont le montant dépendra de votre maladie et de votre situation). Celle-ci sera comprise entre 25% et 300% du montant de référence.

Si vous ne souhaitez pas accepter de payer cette surprime, vous pouvez utiliser notre comparateur d'assurance, qui sera à même de vous présenter l'ensemble des offres présentes sur le marché et étant totalement adaptées à vos besoins et à votre situation.

En outre, si votre état de santé s'améliore, vous avez la possibilité de demander à votre assureur de réévaluer votre taux de surprime.