quotité assurance crédit

La quotité, dans le cadre d'un crédit, désigne le pourcentage du montant du prêt duquel chaque individu est responsable. C'est-à-dire la partie que chacun va emprunter. Les assurances crédit ne couvrent que la quotité d'un contrat.

Ce système est important en ce qu'il définit le rôle de l'assurance emprunt, en effet cette garantie ne couvrira que le montant du prêt correspondant au pourcentage de quotité de l'emprunteur. Plus simplement, vous empruntez 10 000 euros avec une quotité de 50% et seuls 5 000 euros seront couverts par votre protection crédit. En cas de coup dur, la moitié du prêt restera non-assuré, et donc à votre responsabilité.

La quotité est relative dans le cas d'un emprunt seul puisque la majorité des organismes de prêt exigent une quotité pleine, à 100% donc. Sachez toute fois que cette quotité s'adapte à chaque situation d'emprunt, pensez donc à demander à votre conseiller crédit quel pourcentage est optimal pour votre situation.

Plusieurs cas sont possibles en cas d'emprunt à plusieurs, pour un couple, ou une SCI par exemple. Premièrement, cette quotité peut s'établir en partage égal, chacun aura le même pourcentage, et en cas de soucis, l'assurance ne prendra en charge que la moitié du montant de l'emprunt. L'autre souscripteur devra alors continuer à rembourser sa part.

Soit une quotité en modulation, en cas de capitaux inégaux des emprunteurs, la quotité peut être repartie en pourcentages différents. Par exemple 30% pour le bénéficiaire d'un SMIC et 70% pour l'emprunteur au salaire plus confortable. Dans ce cas, le remboursement s'effectuera à mesure de la quotité de l'assuré qui a des soucis. La part relative aux autres emprunteurs sera toujours à rembourser.

Enfin dernier cas, celui de plusieurs quotités à 100%, c'est la couverture la plus optimale. Elle implique qu'en cas de soucis de n'importe lequel des souscripteurs, le montant du prêt sera remboursé intégralement par l'assurance, laissant donc ceux qui restent libres de tout versement.

Le pourcentage des quotités prend tout son sens dans le cas du décès de l'un des souscripteurs par exemple. Il faut donc prendre le temps d'y réfléchir et consulter l'avis de votre conseiller. Chaque cas est différent et l'assurance crédit doit s'adapter au profil des emprunteurs.