taux assurance vie 2010

C’était prévisible avec la baisse de rendement des obligations d’Etat, support principal traditionnel des investissements d’assurance vie en fond euro : les taux de l’assurance vie de 2010 sont à la baisse de 0.2 à 0.5% en moyenne. Retour sur les performances des contrats de l’année passée.

TAUX ASSURANCE VIE 2010 : LES TENDANCES

Pour rappel, le taux moyen de l’assurance vie était supérieur à 5% en 2000, alors que dix ans plus tard, le taux moyen ne dépasse pas 3.30%. Cette baisse des taux, corrélée à la diminution des taux des obligations, est une tendance qui semble s’installer.

En outre, l’arrivée à échéance d’obligations plus anciennes, qui jusqu’alors tiraient vers le haut le rendement global des investissements, oblige leur remplacement, à des taux aujourd’hui beaucoup moins intéressants : cela explique aussi l’accélération de la baisse du rendement du contrat d’assurance vie sur les dernières années.


TAUX ASSURANCE VIE 2010 : LES PERFORMANCES PAR TYPES D’ETABLISSEMENTS

Le type d’établissement qui a servi les taux les moins intéressants en 2010 était les banques : leurs contrats grand public affichaient une moyenne de 3%, tandis que les contrats haut de gamme s’en sortaient un peu mieux. Pour indicateur, le moins bon contrat du marché en 2010 était le « Lion Vie Bleu Indien » proposé par LCL (Prédica), avec un taux de 2.60%.

Le secteur de la mutuelle tire nettement son épingle du jeu, avec des taux 2010 autour de 4% : 4.05% pour Matmut Vie Epargne, et 3.90 pour la GMF. Mentionnons aussi les contrats Epargne de MIF qui pointent à 4.25%.

Il faut enfin noter la bonne performance des contrats de l’assurance vie en ligne, qui augure des jours heureux pour ce modèle dont le succès va d’allant avec son développement. Pour exemple, le Conservateur a servi 4.25 avec son contrat Hélios Sélection et 4% avec Arep.

Quant au contrat Afer, la traditionnelle référence du marché, le rendement dépasse de justesse la moyenne avec 3.52%.

Rendez-vous sur un comparateur d’assurance vie afin de pouvoir choisir le meilleur placement en fonction des rendements historiques observés.