assurance professionnelle

Assurance professionnelle : les intérêts

L'assurance professionnelle concerne avant tout les entreprises qui désirent optimiser leurs activités. Cette couverture permet non seulement une prise en charge rapide des éventuels soins relatifs à des accidents, mais offre aussi de couvrir les pertes plus ou moins lourdes du matériel et des locaux.

Si souscrire une assurance professionnelle constitue une charge conséquente de par le prix relativement élevé des contrats actuels, il est important de noter que les mensualités versées constitueront à long terme un fond placé.

En effet, moins il y aura d'accidents, plus le montant de l'assurance à toucher en cas de pépins sera élevé. L'avantage premier de l'assurance professionnelle réside également dans la tranquillité d'esprit offerte par les garanties obligatoires devant figurer sur tout contrat.


Avant toute signature, les dirigeants prendront ainsi garde à ce que la garantie de responsabilité civile professionnelle, la prise en charge des pertes des biens professionnels et celle des pertes d'exploitation soient mentionnées. Ces trois clauses obligatoires expliquent généralement le prix coûteux d'une assurance professionnelle exemplaire. L'envergure de l'entreprise à assurer constitue une autre raison.

Plus les biens et les locaux sont importants plus la cotisation est chère. Plus l'effectif des employés est grand et plus la couverture en responsabilité civile sera élevée.

Il est important de souscrire un contrat d'assurance professionnelle pour couvrir non seulement le cycle d'exploitation de l'entreprise mais aussi l'ensemble des collaborateurs, dont les dirigeants et les salariés. Certaines couvertures sont obligatoires, tandis que d'autres sont facultatives. En tout cas, chaque entreprise doit choisir une protection adaptée à son secteur d'activité.

Il faut savoir que tout entrepreneur qui vient de se lancer dans une activité a droit à une couverture professionnelle. Il en est de même pour la PME qui souhaite protéger ses biens. La grande multinationale qui aspire à assurer ses salariés et son dirigeant n'est pas en reste.

En effet, dans le cadre professionnel, les risques encourus dans l'exercice des activités sont légion. Certains d'entre eux sont susceptibles de mettre en péril la pérennité de l'entreprise. Comment choisir une couverture qui couvre l'ensemble des besoins, de la responsabilité civile à l'égard des tiers aux garanties spécifiques à la profession ?


Assurance professionnelle : assurance responsabilité civile

Couvrant les préjudices causés aux tiers, la garantie responsabilité civile professionnelle (RC Pro) est dans bien des cas, obligatoire. Tel est le cas des activités réglementées. Par exemple, les chirurgiens sont protégés contre d'éventuels risques opératoires. Les professionnels du voyage et les agents immobiliers n'y échappent pas non plus.

En tant que fondement de l'assurance professionnelle, cette couverture permet de réparer un dommage subi par une tierce personne, que celle-ci découle d'un oubli, d'une erreur d'inattention ou d'une faute. Il s'agit par exemple d'indemniser un client ou un fournisseur lésé. Les préjudices corporels et matériels occasionnés par le sinistre à l'encontre d'une entreprise sont également concernés.

Une grande société ou une start-up a tout intérêt à souscrire une telle police pour éviter tout recours devant les tribunaux. Dans ce dernier cas, l'assureur peut prendre en charge les frais servant à la protection juridique du micro-entrepreneur, au titre de la responsabilité civile professionnelle. Cette garantie au tiers constitue surtout une valeur sûre pour les clients en quête d'une relation de confiance. Ainsi, l'entreprise en question pourra aisément conclure de nouvelles affaires.

Assurance professionnelle : les garanties

Les clauses de l'assurance professionnelle sont très intéressantes dans la mesure où elles permettent une prise en charge effective de la majeure partie des piliers de l'entreprise. Aucune société ne peut fonctionner convenablement sans sa ressource humaine.


Cette force d'exploitation est pourtant très fragile car pouvant être victime d'aléas divers de travail. Accident technique et problèmes de santé liés à la manipulation de certains produits sont des raisons comme tant d'autres de prendre une assurance.

Les soins médicaux et éventuelles interventions chirurgicales sont prises en charge par l'assurance professionnelle, soulageant le salarié concerné et la société des dépenses souvent onéreuses.

L'assurance professionnelle prend également en considération les biens et locaux apparentés à l'exploitation de l'entreprise. Bureaux, meubles et autres dépendances sont remboursés en cas de détérioration totale ou partielle suite à des accidents tels que des explosions ou des dégâts des eaux par exemple. La valeur à neuf et la vétusté des installations sont notées par l'assureur lors d'une visite qui précède la signature de tout contrat. Le matériel au complet est répertorié, utilisé ou non. La garantie en cas de perte d'exploitation quant à elle recouvre les pertes liées à des sinistres ou des catastrophes naturelles.

Le manque à gagner de l'entreprise ainsi que le fond nécessaire pour la remise en l'état des locaux est pris en charge par l'assurance professionnelle. Les pertes totales ou partielles sont remboursées après enquête et considération de la rentabilité de la société au moment des faits.


À contracter autant en guise de placement de sécurité qu'à titre de secours, l'assurance professionnelle valorise généralement l'entreprise aux yeux de son personnel. Protégés contre les dépenses plus ou moins lourdes, les dirigeants ainsi que les employés peuvent s'épanouir librement dans leurs activités professionnelles. Cette mesure de sécurité instaure ainsi un climat de confiance très avantageux pour un rendement durable pour tous.

Assurance professionnelle : dirigeants et salariés

Pour les constructeurs de bâtiments, la garantie responsabilité civile décennale constitue un préalable à l'exercice de la profession. Elle s'applique lorsque la qualité des travaux compromet la solidité de l'immeuble en construction. Ceux qui sont supposés réaliser des travaux d'aménagement urbains et de terrassement doivent également en souscrire une.

Sachant que le chef d'une entreprise peut être confronté à des risques professionnels, il peut prétendre à une assurance responsabilité du dirigeant. Si sa responsabilité est mise en cause dans l'exercice de sa profession, il évitera une dilapidation de son patrimoine personnel. En revanche, en détenant une couverture professionnelle des moyens de paiement, il pourra se faire rembourser les sommes détournées sur le compte professionnel.

Outre les risques professionnels auxquels peuvent s'exposer les collaborateurs d'une PME, elle ne doit pas négliger la protection sociale de ses salariés. Dans cette démarche, l'entreprise peut souscrire une assurance collective ou opter pour une garantie homme clé. Grâce à la mutuelle santé entreprise, les employés peuvent aussi se décharger de certaines dépenses de santé non remboursées par la Sécurité sociale.


Assurance professionnelle : mobiliers et immobiliers

Les biens et les équipements professionnels sont également protégés par l'assurance professionnelle à l'occasion d'un acte de vandalisme, d'un incendie ou d'une inondation. Il importe pour les grandes sociétés industrielles de posséder une assurance couvrant le matériel industriel, souvent onéreux.

La société peut se munir d'une assurance tous risques bureaux pour se couvrir contre les risques locatifs survenant dans l'exercice de son activité. La réglementation en vigueur prévoit la prise en charge des préjudices causés au bailleur par l'entreprise. Si cette dernière possède ses propres locaux, elle n'a pas l'obligation d'assurer ses biens pour prévenir les éventuels dégâts induits par les catastrophes naturelles. Si elle entend réaliser de grands travaux pour la rénovation de ses bureaux, elle peut compter sur l'assurance dommages ouvrages souscrite obligatoirement par le maître d'ouvrage.

Concernant les véhicules de l'entreprise, ils sont aussi couverts par une assurance flotte ou une garantie automobile professionnelle selon les cas. Dans l'idéal, les industries doivent assurer la protection des moyens de transport utilisés dans les entrepôts, notamment lorsque les activités s'avèrent particulièrement risquées. En tout cas, les usagers de la route, doivent être assurés avant de pouvoir circuler sur les voies publiques.

Assurance professionnelle : pertes d'exploitation de l'entreprise

Hormis la responsabilité civile des collaborateurs, celle de l'entreprise même peut être engagée et engendrer des pertes financières colossales. Les préjudices matériels et corporels causés aux clients peuvent par exemple résulter de la vente d'un service ou d'un produit. La réparation des dommages en question est régie par le contrat d'assurance responsabilité civile après livraison.


Une entreprise en pleine croissance peut aussi faire valoir l'assurance responsabilité civile exploitation (RCE) lorsqu'un tiers a subi des dommages en raison de la cessation temporaire ou définitive de son activité. Cette interruption peut être causée par une incendie déclenchée dans l'usine. Dans ce cas, les entrepreneurs peuvent également profiter de la garantie emprunteur entreprise. La compagnie d'assurance remboursera le crédit contracté dans le cadre de son activité.

Assurer les pertes financières constitue donc une solution sécuritaire par rapport aux conséquences pécuniaires de l'arrêt inopiné de l'activité de la multinationale ou de la jeune pousse. Toujours est-il que cette garantie peut être souscrite via la signature d'un contrat à part entière ou comprise dans la couverture multirisque entreprise.

Pourquoi signer un contrat d'assurance multirisque ?

En optant pour une couverture multirisque professionnelle, l'entreprise bénéficiera d'une protection complète et adaptée à ses besoins. Créée sur-mesure, l'étendue de la garantie peut aller de l'assurance responsabilité civile à la couverture financière en passant par la protection juridique professionnelle.

Par ailleurs, la société d'assurance répare également les dégâts provoqués par les sinistres en dehors des enceintes des entreprises. Elles sont en droit de demander un dépannage d'urgence en vertu de la clause d'assistance qu'elles auront préalablement conclue.


Avec un seul et unique contrat, l'activité et les biens gérés par l'entreprise sont donc assurés. Certains prestataires n'hésitent pas à se démarquer en couvrant les risques de cybersécurité. Les données de santé enregistrées sur les réseaux informatiques des établissements dédiés sont actuellement l'apanage des hackers en raison de leur caractère sensible. Toutefois, certains professionnels comme ceux de l'art ont tout intérêt à souscrire des assurances spécifiques à leur domaine.

Assurance professionnelle : montant de la couverture

Sachant que le prix d'une assurance professionnelle est proportionnel au risque mesuré par les assureurs, il dépend de nombreux facteurs. Un autoentrepreneur paiera une prime moindre par rapport à une grande compagnie non seulement en raison de l'envergure de ses activités, mais aussi à cause de son volume de ventes.

En plus du statut de l'entreprise, les assureurs tiennent aussi compte des risques propres au secteur d'activité dans lequel elle investit, sans mentionner l'ampleur de la couverture souscrite. Par exemple, les risques que les entreprises de construction de bâtiments prennent sont plus importants que ceux pris par les sociétés du secteur tertiaire.

Dans le cas d'une garantie profession libérale, le coût moyen de la couverture peut ainsi osciller entre 90 et 500 euros par an. Les effectifs opérant en local peuvent aussi influer sur la prime. Quoiqu'il en soit, tout professionnel peut passer par un intermédiaire de l'assurance pour avoir une idée du montant de son assurance. Bon nombre d'assureurs offrent toutefois la possibilité d'obtenir un devis en ligne.