Être bon piéton : le point complet
un service de meilleurtaux.com

Être bon piéton : le point complet

Le piéton, à la différence de l’automobiliste ou même du vélo, n’est pas du tout protégé contre les dangers de la route et devient donc facilement vulnérable. Comme pour les automobilistes, les piétons doivent respecter les règles du code de la route. Dans ce dossier, un bilan est dressé sur l’ensemble de ces règles et les sanctions qui en découlent.
Être Piéton : le point

Les règles du code de la route

Obligation d'utiliser les trottoirs

Selon l'article R412-34 du code de la route : un piéton qu'il soit en ville ou à la campagne doit marcher sur les trottoirs ou les accotements. En leurs absence, il est possible d'utiliser la chaussée à seul condition de prendre toutes les précautions nécessaire (article R412-35 du code de la route).

En hors agglomération, le piéton peut se placer à gauche de la chaussée, sauf en cas de non visibilité ou dans une zone de travaux. Ce type de placement permet de voir arriver les voitures en face et de se ranger si nécessaire.

Comment traverser la chaussée ?

Depuis 2008, selon l'article R415-11 du code de la route : « Tout conducteur est tenu de céder le passage aux piétons régulièrement engagés dans la traversée d'une chaussée et à ceux circulant dans une zone de rencontre ou une aire piétonne. ».

En cas de refus de priorité à un piéton, l'automobiliste peut se voir verbaliser à hauteur de 135 euros et peut perdre 4 points sur son permis de conduire, enfin il peut subir une suspension de permis pour une durée maximale de 3 ans.

Le piéton a également des devoirs lorsqu'il s'agit de traverser la chaussée :

  • il doit utiliser un passage piéton, si celui-ci est situé à moins de 50 mètres (article R412-37 du code de la route) ;
  • si le passage piéton est à plus de 50 mètres, alors le piéton peut traverser la chaussée mais selon un axe perpendiculaire à celle-ci (article R412-39 du code de la route) ;
  • lorsqu'il y a une intersection sans passage pour piéton alors il faut effectuer la traversée en prolongement du trottoir sans effectuer une traversée en diagonale (article R412-37 du code de la route) ;
  • lorsque la traversée de la chaussée est réglée par un feu de signalisation, il est naturel de s'engager seulement lorsque le pictogramme est vert (article R412-39 du code de la route).

Bien entendu, le piéton doit savoir faire preuve de courtoisie et être toujours attentif aux différentes situations.

Adopter un comportement responsable

Être attentif

L'utilisation d'écouteurs ou de casque est conseillée avec un volume assez faible pour pouvoir percevoir les bruits environnants, il est également impératif de ne pas se laisser déconcentrer par l'usage du téléphone portable.

La consommation d'alcool, comme pour les automobilistes, augmente le temps de réaction et les réflexes sont appauvris. L'acuité visuelle se retrouvent aussi diminuée, plus un piéton aura bu d'alcool, plus il aura de chance de se mettre en danger.

Il faut en plus faire attention aux vélos et aux voitures électriques. Ils sont très silencieux et peuvent surprendre facilement les piétons.

Être visible

Le passage à l'heure d'hiver est synonyme de danger pour les piétons. Selon l'Observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR), ce changement d'heure implique une augmentation du nombre de tués par mois, on dénombre environ 20 décès supplémentaires.

Pour éviter de se mettre en danger, l'idéal est de porter des vêtements de couleurs claires. Pour les enfants, il est nécessaire de privilégier le port du cartable avec bandes rétro réfléchissantes sur les bretelles, les côtés et le dos du sac.

Les sanctions pour le piéton

Outre les automobilistes qui peuvent recevoir des contraventions en cas de non-respect des règles du code de la route, les piétons aussi peuvent en cas de violation de certaines règles comme la non utilisation du trottoir ou une mauvaise traversée de chaussée, recevoir une amende de 4 euros. Cette amende peut être majorée à 7 euros si elle n'a pas été payée dans un délai de 45 jours.

Une sanction qui a pour but de réduire le nombre d'accident impliquant un piéton. En 2015, à Paris, 1383 blessés ont été répertoriés par la préfecture de police, parmi les accidents, on dénombre 18 tués. La moitié de ces accidents sont liés à la traversée de piéton.

Les cas spécifiques

  • Les groupes de piétons : ils ne peuvent pas non plus marcher sur la chaussée, ni s'étendre sur plus de 20 mètres. En cas d'absence de présence de trottoir, il est possible de circuler en file indienne sur le bord gauche de la chaussée ;
  • Les poussettes : pour la bonne sécurité de tous, il est important de rendre visible la poussette à l'aide de bandes réfléchissantes, il faut également penser à bien attacher l'enfant pour éviter un accident ;
  • Le vélo : un enfant de 8 ans au maximum peut rouler sur un trottoir, cependant il ne peut pas gêner les autres usagers ;
  • Les nouveaux modes de transport : Les utilisateurs d'hoverboard, de trottinette électrique, de gyropode ou encore de monocycle doivent circuler sur les trottoirs tout en évitant de gêner les autres usagers.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)