Assurances voyage : Anticiper pour ne pas avoir de mauvaises surprises chez soi !
un service de meilleurtaux.com

Assurances voyage : Anticiper pour ne pas avoir de mauvaises surprises chez soi !

Voir le communiqué de presse

La période estivale est arrivée et avec elle les grands départs en vacances. Pour beaucoup, c’est souvent la course pour ne rien oublier. Dans sa checklist, il est un point à ne pas négliger : les assurances ! Cambriolage, accident ou encore assurance location, Christophe Triquet, expert en assurance, fait le point pour des vacances sereines et assurées ! Mais la première chose à faire est de vérifier que sa famille, nous-mêmes et notre logement sommes assurés en cas d’accident ou de cambriolage.

Les assurances voyages

Il existe différents types d’assurances voyages. La plupart propose différentes garanties comme l’annulation, le dédommagement en cas d’imprévus avant le départ ou la garantie individuelle accident de voyage qui couvre en cas d’accident corporel pendant les vacances.

Ces assurances proposent également une garantie assistance ou bagages et des extensions en cas de voyage à l’étranger.

Une option : la carte bleue VISA

Pourtant, on oublie souvent que lorsqu’on règle ses achats avec une carte bleue VISA Premier, il existe des assurances sur ce type de règlement bancaire. La VISA Premier couvre les garanties voyages (annulation ou modification du voyage, retard des trains ou des vols, le vol des bagages ou leur détérioration). La garantie véhicule de location est également comprise et couvre le vol ou les dommages subis. Ces garanties fonctionnent dans le monde entier à partir d’une distance de 100 km du domicile et dans une durée des 180 premiers jours du voyage.

La garantie responsabilité civile à l’étranger est aussi assurée par la carte VISA Premier et couvre les dommages matériels et corporels causés à des tiers (jusqu’à 1 525 000 euros remboursés). La garantie décès / invalidité en cas d’accident survenant dans un transport public est également incluse (avec un versement de capital de 310 000 euros).

Et hors de France : comment ça se passe ?

Il existe des assurances rapatriement qui garantissent un retour dans son pays d’origine. Mais si on voyage en Europe, il faut savoir qu’on est couvert par la sécurité sociale avec tiers payant et les frais imprévus sont pris en charge selon la législation du pays en vigueur mais à la condition d’être muni de la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM). Celle-ci garantit un accès direct aux services de santé public dans le pays de l’Union Européenne où est effectué le voyage.

Hors Europe, il est nécessaire d’avancer tous les frais médicaux sur place. Au retour, un médecin conseil de la sécurité sociale décidera si ces frais peuvent être remboursés, sur présentation de justificatifs à conserver.

L’assurance responsabilité civile suffit-elle ?

Si on voyage en France, l’assurance responsabilité civile suffit à condition qu’elle comprenne une clause « voyage-villégiature ». La responsabilité civile de l’assuré est garantie par le contrat d’assurance multirisque habitation. Il couvre l’assuré des dommages qu’il pourrait causer à autrui même à l’étranger.

 

Qui dit voyage dit absence de son domicile

Lorsqu’on part en voyage, on est absent de son logement. La plupart des contrats multirisque habitation prévoient une garantie « voyage-villégiature » qui couvre les dégâts des eaux, d’incendie et parfois les vols de biens emportés par l’assuré pendant son séjour.

Que faire en cas de cambriolage ? Avant – après

Avant un cambriolage, il est nécessaire d’opter pour une sécurité minimale avec une porte d’entrée munie d’une serrure à trois points d’ancrage munie d’un cylindre classique. Une simple serrure se fracture en moins d’une minute. Pour rappel, un cambriolage a lieu toutes les 90 secondes en France.

Pour se protéger, il faut avoir une serrure multipoint sur une porte d’entrée résistante. Des éléments peuvent être ajoutés tels que des cornières anti-pinces qui empêchent l’utilisation de pied-de-biche. L’ensemble des serrures doit être renforcées si besoin. Un système d’alarme muni de détecteurs de présence peut être également installé. Enfin, il existe quelques règles de prudence comme :

  • Fermez sa serrure à double tour même quand on est présent dans son logement,

  • Verrouillez les entrées et fermes les fenêtres même en cas d’absence,

  • Ne pas laissez ses clés dans la boite aux lettres, sous le paillasson, etc.

  • Ranger les objets de valeurs,

  • Prévenir ses voisins en cas d’absence prolongée,

  • Photographiez ses objets de valeur pour faciliter les recherches en cas de vol et conservez ses factures en lieu sûr.

Il faut savoir que le niveau de sécurité de son logement représente un ensemble de critères qui permettra à l’assureur d’évaluer le niveau de risque de l’habitation et influer sur le montant de la prime.

Après cambriolage, il faut conserver toutes les preuves du vol comme un verrou cassé ou une vitre brisée. Une plainte pour vol avec effraction doit être réalisée au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie. Après un cambriolage, on dispose de 2 jours ouvres pour informer son assureur habitation. Ensuite, il est nécessaire de vérifier dans le contrat que la garantie vol y figure et faire une liste des biens dérobés « faite sous réserve ».

L’assureur doit être contacté par courrier recommandé avec accusé de réception où l’assuré explique la situation avec une estimation des dommages causés et y joindre le dépôt de plainte. Il faut fournir tous les justificatifs en sa possession comme les factures d’achat et de réparation, les photographies des objets.

Pour être indemnisé, l’assureur relèvera la valeur des biens lors du vol auquel sera soustrait un montant pour vétusté.