« Dis-moi comment tu t’appelles, je te dirai quel conducteur tu es »
un service de meilleurtaux.com

« Dis-moi comment tu t’appelles, je te dirai quel conducteur tu es »

Voir le communiqué de presse

LeComparateurAssurance.com révèle les prénoms des plus mauvais conducteurs

Les compagnies d’assurance auto enregistrent quotidiennement les nombreux sinistres de leurs clients. Et force est de constater que Lionel, Dylan, Charlotte et Marion n’ont pas les mêmes aptitudes au volant !

LeComparateurAssurance.com a mené une étude en analysant les profils des internautes ayant réalisé une comparaison d’assurance auto sur son site entre le 1er janvier et le 31 juillet 2015 et ayant déclaré au minimum un sinistre au cours des 3 dernières années. Est ainsi révélé le classement des prénoms des personnes ayant déclaré le plus d’accidents au cours de la période étudiée.

Lionel et Marion plus dangereux ?

Selon cette analyse, mieux vaut se méfier de Lionel, Jordan et Jonathan pour les hommes et de Marion, Corinne et Marine chez les femmes. On constate à contrario que Charlotte et Dylan semblent être des conducteurs plus chevronnés puisque 91,7 % et 91,5 % des internautes portant ces prénoms et ayant fréquenté LeComparateurAssurance.com n’ont déclaré aucun sinistre ces 3 dernières années.

 

Précisons toutefois que le prénom n’est pas une variable déterminante du tarif d’un contrat d’assurance auto. En revanche le modèle du véhicule, l’âge, les antécédents d’assurance tout comme le lieu d’habitation ou de stationnement peuvent impacter directement le montant de la prime d’assurance.

Femme au volant : exit les préjugés

Longtemps, les assureurs fixaient une prime d’assurance plus élevée pour les hommes en raison des statistiques sur les taux de mortalité sur les routes plus élevé que les femmes. Désormais, il n’est plus possible de prendre en considération ce type de calcul de la prime d’assurance. Et pour cause : la Cour de justice de l’Union européenne interdit les différences tarifaires entre hommes et femmes dans les contrats d’assurance depuis le 21 décembre 2912 dans un arrêt n° C 236/09 du 1er mars 2011.

L’étude démontre par ailleurs que les taux de sinistralité sont pratiquement les mêmes pour chacun des deux sexes, avec une répartition du nombre de sinistres similaire. Les femmes conduiraient comme les hommes, et les préjugés à ce sujet de s’envoler !