Assurance et cambriolage : Les bons réflexes pour des vacances sereines
un service de meilleurtaux.com

Assurance et cambriolage : Les bons réflexes pour des vacances sereines

Voir le communiqué de presse

Les congés estivaux approchent à grand pas et comme chaque année, une grande partie de la population française partira profiter pleinement des vacances. Mais les vacanciers laissent derrière eux des maisons vides que les cambrioleurs convoitent sérieusement. MerciHenri.com relève les points primordiaux pour se prémunir des cambriolages, les clauses des contrats d’assurance habitation qui entrent en jeu et les réflexes à avoir si un cambriolage survenait.

Comment se prémunir des cambriolages ?

Les portes d’entrée usuelles sont équipées d’une serrure à trois points d’ancrage munie d’un cylindre classique. Certes ces portes ralentissent l’intrusion forcée dans un logement mais elles n’arrêtent pas les cambrioleurs mal intentionnés bien longtemps. Pour ralentir les cambrioleurs voire même les faire battre en retraite, il est important de renforcer la sécurité des points d’entrée d’un logement.

Pour les ouvertures, il est possible d’installer des serrures « multipoints » plus résistantes. Le label A2P est reconnu par les professionnels de l’assurance pour apporter une meilleure résistance à l’effraction lors des tentatives de vol. Il existe également des cornières anti-pinces qui empêche l’utilisation de piedde- biche.

Un autre moyen de refroidir les ardeurs des cambrioleurs est d’équiper son logement d’un système d’alarme électronique (à détecteur de mouvement ou d’ouverture sur les portes et fenêtres). Fonctionnant 24h/24 et 7j/7, ces protections électroniques sont souvent reliées à un centre de veille qui appliquera les consignes de sécurité (intervenir, prévenir la gendarmerie, etc.). En fonction des équipements de sécurité du logement et de la situation géographique, le montant de la prime d’assurance varie.

Quelques règles élémentaires pour se prémunir d’un cambriolage :

  • Fermer les serrures à double tour même en cas de présence au domicile.
  • Vérifier l’identité des personnes souhaitant entrer dans le logement (interphone, entrebâilleur de porte, etc.).
  • Verrouiller les portes et fenêtres même pour les plus courtes absences.
  • Ne pas laisser un trousseau de clés à un endroit caché aux alentours du logement (« sous le pot de fleur » ou le paillasson, dans la boîte aux lettres, etc.).
  • Ranger les objets de valeurs qui pourraient être à la vue de tous (cartes de crédit, clés de voitures, bijoux, etc.).

Et si vous partez en vacances, n’oubliez pas ces autres règles :

  • En cas d’absence prolongée, prévenir ses voisins ou son gardien. La commune de résidence a pu mettre en place un système de vigilance entre voisins. Le commissariat le plus proche peut également enregistrer votre absence.
  • Eviter les indices prouvant une absence de longue durée comme un message sur le répondeur (privilégier le transfert d’appel vers un autre numéro fixe ou mobile). Confier le ramassage du courrier à une personne de confiance.
  • Photographier les objets de valeurs et conserver les factures en lieu sûr (ou les scanner pour en garder une trace numérique). En cas de vol, les recherches et l’indemnisation seront simplifiées. Seule une facture ou une authentification par un expert permet de prouver la valeur d’un objet et de pouvoir espérer une indemnisation.

Que couvre l’assurance habitation en cas de cambriolage ?

Dans la plupart des contrats d’assurance habitation, il est inclus une garantie contre le vol. Elle couvre les biens mobiliers du logement et pour les meilleurs contrats il est possible d’être remboursé des frais engendrés par un cambriolage.

Tous les contrats d’assurance habitation affichent cependant des clauses d’exclusion de garantie contre le vol. Si ce dernier est commis par le conjoint, un enfant, un parent ou une personne résidant dans le logement, l’assureur n’indemnisera pas. Dans une grande majorité des contrats, pour être indemnisé, le vol doit être commis par effraction. Notez aussi que le mobilier extérieur est généralement exclu des garanties, et que les biens situés dans les dépendances sans accès direct avec le logement ne pourront être remboursés.

En cas de vol de clés (hors clés cachées aux alentours du logement) et cambriolage sans effraction, les assureurs indemniseront si le vol des clés a été déclaré immédiatement auprès des services de police ou de gendarmerie.

En cas d’absence de longue durée, au-delà de la période incluse dans la clause d’inhabitation, la couverture des garanties contre le vol peut être interrompue. Il convient de prévenir son assureur qui adaptera le contrat et la prime d’assurance.

Que faire en cas de cambriolage ?

Lorsque vous constatez un cambriolage, il est important de conserver toutes les preuves du vol (verrou cassé, fenêtre brisée, etc.). Une plainte pour vol avec effraction doit être déposée au commissariat de police ou à la gendarmerie.

Suite à un cambriolage, un délai de 2 jours ouvrés prévu à l’article L113-2 du Code des assurances est appliqué pour prévenir l’assureur du contrat d’habitation. Il faut établir une liste des biens dérobés « sous réserve » en cas de vol car certains objets peuvent être retrouvés par la suite. L’assureur doit être averti par courrier recommandé avec accusé de réception en y exposant la situation avec le plus de détails possibles et en y joignant une estimation des dommages causés (grâce aux factures, authentifications, bons de garantie, constatation des dégradations, photos, etc.) et le dépôt de plainte.

Pour l’indemnisation, l’assureur peut mandater un expert qui analysera la situation avec précision. Il ajustera ensuite l’indemnisation en fonction de la valeur des bien dérobés par un coefficient de vétusté (hors biens qui prennent de la valeur au fil du temps tels que les objets d’art, etc.). Dans tous les cas, une franchise demeurera à la charge de l’assuré et ce dernier ne pourra être indemisé plus que ce que l’objet volé lui a effectivement coûté, en vertu de l’article L121-1 du Code des assurances.