Camping-Car : quelle assurance pour partir à l’aventure ?
un service de meilleurtaux.com

Camping-Car : quelle assurance pour partir à l’aventure ?

Voir le communiqué de presse

Camping-car rime avec liberté, indépendance et découverte. C’est le bonheur de voyager où l’on veut et de partir à l’aventure, en France comme à l’étranger, pour des vacances qui sortent de l’ordinaire. Mais les assurances requises peuvent varier, pour un locataire ou un propriétaire par exemple . Christophe Triquet, expert en assurances et fondateur de MerciHenri.com, fait le point sur les garanties indispensables à un voyage serein.

Assurance obligatoire minimale : la responsabilité civile

Tout comme une voiture un camping-car doit bénéficier a minima d’une responsabilité civile qui couvre les dommages causés à autrui en cas d’accident. Cette garantie est donc incluse dans toutes les offres proposées par les assureurs.

Propriétaire, je loue mon camping-car : comment suis-je assuré ?

Légalement parlant un propriétaire a le droit de louer son camping-car à un autre particulier, le plus dur étant de trouver un assureur qui l’autorise. Le loueur peut répercuter le coût de l’assurance sur le prix de location ou la proposer en supplément. Les franchises sont généralement élevées. Il existe des assureurs spécialisés dans ce type de produits même si quelques-uns des assureurs classiques proposent eux aussi des formules.

Louer son camping-car via une plateforme web de location entre particuliers, dont l’essor de l’économie collaborative a permis de voir le jour, peut aussi être une solution. La plupart des plateformes ont mis en place des partenariats avec des assureurs et proposent des assurances pour les loueurs, à l’exemple de la Macif avec Wikicampers.

Le propriétaire peut faire le choix d’une assurance tous risques : en cas de sinistre, l’assurance souscrite prendra alors en charge tous les dommages. Mais il faut d’abord que le loueur vérifie auprès de son assureur si son bonus sera impacté en cas d’accident responsable du locataire. Ce type d’assurance ne permet que la location à usage privé, aucune activité touristique ou commerciale n’est possible.

Locataire, je loue à un particulier en France, comment faire pour m’assurer ?

Deux solutions s’offrent à vous :

  • Le propriétaire peut étendre sa propre couverture au locataire. Ce dernier doit simplement vérifier que l’assurance couvre également les vols et les incendies si elle est au tiers, mais il s’agit le plus d’une assurance tous risques, qui est coûteuse.

  • Le locataire souscrit une assurance et fournit une attestation au propriétaire. Il peut également choisir une assurance temporaire : les garanties sont les mêmes que dans le cas d’une location classique mais les conditions sont plus strictes (avoir entre 25 et 75 ans, deux ans de permis et un bonus supérieur à un certain seuil). Ce type d’assurance est là aussi coûteux, les franchises sont élevées et seule la responsabilité civile est couverte.

Et à l’étranger, l’assurance me couvre-t-elle ?

L’assureur doit fournir la liste des pays dans lequel le locataire est assuré. Cette liste est également présente au dos de la carte verte et comprend généralement les pays de l’Union Européenne. Mais dans tous les cas, l’assurance ne couvre pas le locataire au-delà de 90 jours. Passé ce délai il faut souscrire une assurance dans le pays de destination.

À noter : il ne faut pas confondre assurance camping-car et assurance voyage. L’assurance du véhicule ne comprend pas le rapatriement en cas de problème de santé.

Autre point de vigilance, le stationnement ! Il est possible dans certains pays de garer son camping-car à peu près partout, mais ce n’est pas toujours le cas. Stationner dans une « zone interdite » peut être dangereux et couteux car les amendes peuvent être élevées.

J’ai un camping-car que je n’utilise qu’un mois par an : quelle assurance choisir ?

Le plus simple est de se contenter de la garantie responsabilité civile durant l’année, puis de souscrire des garanties supplémentaires et temporaires pendant les vacances. Le mieux est d’en discuter avec son assureur.