Tarifs des mutuelles en France : une inégale répartition selon les départements
un service de meilleurtaux.com

Tarifs des mutuelles en France : une inégale répartition selon les départements

Voir le communiqué de presse

MerciHenri.com a mené une étude sur le coût des mutuelles en France, par département et selon 4 profils types de Français : un jeune salarié de 25 ans, un travailleur libéral de 40 ans, un jeune couple avec deux enfants et un couple de seniors de 60 ans. Le constat : des disparités importantes sur les tarifs en vigueur existent selon le lieu de résidence.

Cette étude exclusive a été effectuée sur la base du montant des primes d’assurance santé proposées par les assureurs partenaires du site MerciHenri.com. Plus de 750 000 tarifs ont ainsi été analysés sur la période du 18 au 22 août 2016.

Il apparaît à l’étude des cartes et des résultats obtenus que les habitants de l’ouest de la France cotisent moins que les autres. Les résidents d’Alsace-Moselle bénéficient également de tarifs qui battent toute concurrence grâce à un régime spécial. En revanche, les habitants de la région parisienne et du Sud Est cotisent plus que la moyenne nationale.

Mutuelle senior : des besoins spécifiques coûteux

Le profil des 60 ans et plus correspond à des besoins particuliers. À cet âge, cette population voit sa santé évoluer et recherche une couverture santé adaptée à ses besoins avec des garanties renforcées au niveau dentaire, optique et en cas d’hospitalisation.

L’étude menée par MerciHenri.com montre qu’un couple de seniors de 60 ans cotise en moyenne 214,56 € par mois pour une offre aux garanties dites « renforcées ».

Les départements dans lesquels le prix moyen des mutuelles est le plus cher se trouvent en région parisienne, sur la côte méditerranéenne et les Pyrénées-Atlantiques. Les Hauts-de-Seine connaissent les cotisations les plus élevées avec 242,51€, soit 13,02 % de plus que la moyenne nationale.

Le Haut-Rhin est le département où la couverture santé pour les seniors de 60 ans est la moins élevée du pays avec 154,06€ de cotisation mensuelle.

Les 10 départements où la mutuelle senior est la plus chère


» Voir le classement complet et la carte interactive

Mutuelle Travailleur Non Salarié (TNS) : des disparités importantes

Les TNS bénéficient du régime particulier du RSI et non du régime de la Sécurité sociale des salariés. Ils doivent couvrir leur santé à l’aide d’un contrat adapté à leur statut et aux risques inhérents. L’enquête révèle qu’un travailleur non salarié âgé de 40 ans dépense en moyenne 35,02 € chaque mois pour une couverture santé adaptée, comportant des garanties dites « classiques ».

La région parisienne et le sud-est de la France font partie des 10 départements où le coût est le plus élevé avec une moyenne supérieure de 6 % au reste du territoire. À Paris, on trouve le prix moyen le plus élevé de France avec 38,97 € par mois.

Les zones défiant toute concurrence sont réparties de manière éparse sur le territoire français : on y trouve le Lot-et-Garonne (33,34 € soit -4,78 % par rapport à la moyenne nationale), la Sarthe (33,45 €, -4,48 €) et les Landes (33,59 €, -4,09 %).

Les 10 départements où la mutuelle TNS est la plus chère


» Voir le classement complet et la carte interactive

C’est dans les Hauts-de-Seine que les familles payent le plus cher

En ce qui concerne la mutuelle famille (ici composée de 2 adultes de 30 ans ayant 2 enfants de 7 et 3 ans), on constate également des écarts de prix importants. La dépense moyenne d’une famille s’élève à 78,48 € par mois soit 941,76 € par an.

Les zones concentrant les tarifs de mutuelles familiales les plus élevés sont la région parisienne, la côte méditerranéenne et les Alpes.

Le département des Hauts-de-Seine est celui où les tarifs sont les plus élevés avec des cotisations mensuelles moyennes de 85,40€ soit 8,81 % plus chères. Le Gard arrive en seconde position avec 84,24€. Pour la Savoie, la moyenne est de 82,55€.

En Alsace-Moselle, le régime spécifique permet aux départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle de bénéficier de prix plus concurrentiels. Les cotisations s’y élèvent à 53,15€ en moyenne, soit 32,28 % moins cher qu’ailleurs.

Les 10 départements où la mutuelle familiale est la plus chère


» Voir le classement complet et la carte interactive

Mutuelle jeune actif salarié : la région parisienne, l’Est et la Savoie en tête

Au niveau national, les jeunes salariés français dépensent en moyenne 21,40 € pour leur couverture santé. Il s’agit souvent de leur première mutuelle et les jeunes réclament un bon rapport qualité/prix avec des garanties classiques. L’Ouest et le Nord cotisent moins que la moyenne nationale.

On remarque que les tarifs les plus élevés s’exercent en région parisienne, dans le Sud-Est et en Savoie. Le tarif moyen en région parisienne atteint 22,43 € avec dans les Hauts-de-Seine un prix s’élevant à 22,79 €, soit 6,52 % de plus que la moyenne nationale.

Pour le Gard et l’Hérault, le tarif atteint les 22,45 € mensuels soit 4,93 % de plus que la moyenne nationale, alors que la cotisation moyenne dans l’Est (Ardennes et Marne) est de 22,21 €.

Les 10 départements où la mutuelle jeune actif salarié est la plus chère


» Voir le classement complet et la carte interactive

Comment justifier ces écarts de prix ?

Chaque département présente des spécificités démographiques et des besoins différents ainsi que des régimes parfois particuliers, comme dans le cas de l’Alsace-Moselle, qui peuvent expliquer les disparités de tarifs constatés :

  • Des différences de prix chez les médecins et les spécialistes. Dans certaines zones, comme les grandes villes, les médecins et spécialistes pratiquent des dépassements d’honoraires plus importants qu'ailleurs, poussant les habitants à souscrire des garanties plus complètes et augmentant, de fait, le prix moyen des mutuelles santé.

  • Le régime de Sécurité sociale. L’Alsace-Moselle bénéficie depuis longtemps d’un régime spécifique de Sécurité sociale qui propose des remboursements plus importants que dans le reste de la France. La part de prise en charge des mutuelles santé est donc logiquement plus faible, ce qui se répercute sur les tarifs.

  • Une consommation médicale différente. Les habitants des zones urbaines consomment plus de médicaments que leurs voisins ruraux. L’Ouest de la France consomme par exemple beaucoup de génériques, contrairement à la région parisienne. Or, les médicaments représentent 20 % des dépenses de santé, donc une part importante des remboursements, c’est pourquoi le montant des cotisations peut également varier selon ce critère.

La méthodologie utilisée

L’étude exclusive du site MerciHenri.com a été effectuée sur la base du montant des primes d’assurance santé proposées par ses assureurs partenaires. 756 942 tarifs ont été analysés entre le 18 et le 22 août 2016.

Les cartes de France présentes dans cette enquête représentent quatre profils d’assurés bien distincts :

  • Les tarifs des mutuelles pour un jeune actif salarié ont été calculés pour un salarié âgé de 25 ans exerçant son activité professionnelle dans son département de résidence et désirant obtenir des garanties « classiques » en soins médicaux, hospitalisation, optique et dentaire.

  • La mutuelle familiale correspond aux prix proposés aux foyers composés de deux adultes âgés de 30 ans avec deux enfants âgés de 3 à 7 ans, pour un niveau de garanties « classiques » en soins médicaux, hospitalisation, optique et dentaire.

  • Le prix des mutuelles seniors a été déterminé pour un couple âgé de 60 ans exerçant une activité salariée dans son département de résidence et souhaitant obtenir un niveau de garanties « renforcé » en soins médicaux, hospitalisation, optique et dentaire.

  • La mutuelle travailleur non salarié (TNS) correspond à la couverture santé d’un travailleur de 40 ans exerçant une profession libérale dans son département de résidence et désirant obtenir des garanties « classiques » en soins médicaux, hospitalisation, optique et dentaire.

Retrouvez l’ensemble des résultats de cette enquête ainsi que les cartes de France interactives en cliquant ici.